Intempéries : le 1722 submergé par quelque 78.000 appels

Le numéro 1722, destiné aux appels pompiers non urgents, a été sollicité à 78.374 reprises entre samedi midi et dimanche soir. Les provinces de Flandre orientale, d'Anvers et du Brabant flamand ont été les plus concernées. Le numéro restera encore actif ce lundi.

D’après les chiffres du SPF Intérieur, la Flandre orientale a enregistré 24.671 appels. Viennent ensuite Anvers, avec 22.112 appels, et le Brabant flamand (9.833). Les provinces les moins touchées étaient le Hainaut (579), Bruxelles (402) et le Brabant wallon (255).

Le nombre d'appels n'est pas égal à celui des interventions des services d'incendie. Beaucoup de citoyens ont ainsi appelé plusieurs fois parce qu'ils n'arrivaient pas à joindre directement la centrale. Ceci explique, entre autres, le nombre élevé d'appels au 1722, selon le SPF Intérieur.

Nombre d'entre eux ont en outre concerné des dégâts pour lesquels les pompiers n'interviennent pas. Les secours ne se déploient en effet que s'il y a des dommages graves à l'habitation ou s'il y a une situation de danger pour les résidents eux-mêmes ou pour les passants. Mais pas si, par exemple, des tuiles ont été emportées par le vent, un arbre dans le jardin a été abattu, ou un trampoline a été emporté dans le jardin des voisins, illustre le SPF Intérieur. Dans ce cas, le citoyen doit trouver une solution en s'adressant à un professionnel qualifié.

Les autorités invitent à ne composer le numéro 112 que si la vie d'une personne est potentiellement en danger. Ces centrales de secours reçoivent en effet beaucoup de requêtes de citoyens qui veulent savoir quand les services pompiers vont passer. Elles leur demandent dès lors de patienter et de ne pas non plus appeler le 1722 pour demander cette information.

Deux lignes ferroviaires encore perturbées

Le trafic des trains était encore perturbé sur deux lignes en Flandre, lundi matin. La circulation ferroviaire avait dû être interrompue dimanche à de nombreux endroits en raison des intempéries. La situation est par contre complètement normale sur le rail en Wallonie ce lundi matin.

Sur la ligne entre Bruges et Knokke, la plus endommagée, les réparations sont toujours en cours. Un service de bus a été installé pour remplacer les trains. Infrabel espère que ces travaux seront terminés lundi en début d'après-midi.

Entre Lichtervelde et Deinze aussi, les travaux tournent à plein régime. Une barrière avait heurté une caténaire au cours de la tempête. Les opérations devraient se terminer en matinée. Les trains sont momentanément déviés, ce qui cause des retards.