Jonas Hamers / ImageGlobe

Les 11 propositions du BBL pour protéger l’environnement et le climat

Le Bond Beter Leefmilieu (BBL) présente onze propositions pour un meilleur environnement et lutter contre le réchauffement climatique. "Nos gouvernements accordent près de 5 milliards de subventions et d'avantages fiscaux aux activités polluantes pour le climat. Utilisez plutôt cet argent comme levier vers une économie plus verte", a expliqué Mathias Bienstman, coordonnateur des politiques du BBL.

Le Bond Beter Leefmilieu Vlaanderen est une fédération indépendante de plus de 140 associations de protection de la nature et environnementale en Flandre.

Dans la catégorie des logements abordables, le BBL propose de convertir la prime au logement en une prime climatique pour les logements  à basse énergie.

Ceux qui optent pour l'énergie solaire doivent obtenir un bon rendement. Le nombre de voitures de service doit être réduit et toutes les voitures de société devront être exemptes d'émissions de CO2 d'ici 2025.

Acheter de l'acier et du ciment européens propres et se protéger contre la concurrence déloyale. Réformer les subventions agricoles et promouvoir l’alimentation végétale du bétail. La BBL propose un virage fiscal vert : les combustibles fossiles doivent devenir plus chers, l'électricité et les services circulaires moins chers.

Rendre le chauffage écologique abordable en construisant intelligemment est une priorité réalisable selon le BBL. Tout comme investir davantage dans le vélo, les transports publics et la navigation intérieure. Le stop au béton doit être réalisé et il doit y avoir plus d'espace pour la forêt et la nature.

Enfin, le BBL formule encore deux autres propositions : introduire une consigne sur les bouteilles PET et les canettes et mettre l'accent sur le recyclage et la réutilisation de haute qualité des emballages et réaliser des villes sans émissions d'ici 2030.

"Les responsables politiques diffuseront ces onze priorités sur les médias sociaux, où ils lanceront également un appel à tous, des experts aux entrepreneurs en passant par les citoyens concernés, pour qu'ils deviennent "ministres de l'avenir" et partagent nos propositions".