Un quart des élèves inscrits dans l’enseignement néerlandophone à Bruxelles n’ont pas encore d’école

A Bruxelles, un quart des élèves qui voulaient débuter la prochaine année scolaire dans l'enseignement secondaire néerlandophone n'ont pas encore d'école. C'est ce que montrent les chiffres de la Plate-forme de consultation locale de Bruxelles. En janvier, plus de 2 000 élèves au total s'étaient inscrits via le système d'inscription numérique auquel la plupart des écoles sont affiliées. Toutefois, plus de 500 élèves ne se sont pas encore vu attribuer d’école.

Les places dans l'enseignement secondaire néerlandophone à Bruxelles sont très recherchées. C'est ce qui ressort des chiffres des nouvelles inscriptions pour la prochaine année scolaire. Via le système d'inscription numérique, les parents de 2.093 élèves ont fait savoir quelle était l’ école néerlandophone qu'ils souhaitaient que leurs enfants fréquentent à Bruxelles.

Le système moderne de tirage au sort a attribué une école à 1.575 élèves, en tenant compte des préférences indiquées en ligne par les parents. 97% des élèves ont obtenu une école parmi leurs 3 premiers choix. Cependant, 518 élèves ne se sont pas encore vu attribuer d’école.

Malgré cela, 132 places sont encore disponibles. Mais c'est beaucoup trop peu. Parce qu'il n'y a pas de "correspondance" entre les préférences de ces 518 enfants qui n'ont pas d'école et ces places disponibles, 132 places n'ont pas été choisies.

Souvent, aucune correspondance n'est trouvée parce que les parents n'ont fait qu'un seul choix. Si c'est une école est très populaire, toutes les places convoitées sont immédiatement prises et bien sûr le système ne trouve pas de correspondance.

"Si vous le calculez, il manque 396 places dans les écoles néerlandophones de Bruxelles. Mais ce n'est pas la première fois qu'il y a plus de demandes que de places disponibles", estime Petrus Van den Cruyce de la Plate-forme de consultation locale (LOP) Bruxelles.

Il ajoute que cette pénurie doit être relativisée et que le problème peut être résolu dans la pratique. "Un certain nombre de parents ont demandé une école à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de Bruxelles. Comme les dates d'inscription ne coïncident pas, il y a des parents qui tentent l'inscription dans deux ou trois endroits différents".

Si ces parents apprennent par la suite que leur enfant a obtenu une place en dehors de Bruxelles, il y a une chance qu'ils abandonnent leur demande dans une école bruxelloise. Cela signifie qu'avec le temps, il y aura suffisamment de place.

Il y a aussi un certain nombre d'écoles qui ne sont pas (encore) dans le système d'inscription mais qui ont encore des places. "Les élèves qui n'ont pas encore de place peuvent s'y rendre", ajoute Petrus Van den Cruyce.

Un aperçu de l'ensemble de ces écoles qui ont encore des places est disponible sur le site web de la Vlaamse Gemeenschapscommissie.