De moins en moins de jeunes obtiennent leur permis. "Pour eux, la voiture n'est plus un élément du statut social"

Le SPF Mobilité a accordé 111.991 permis de conduire en 2018, soit une baisse de 18% par rapport à 2010. "Le permis et une voiture coûtent beaucoup d'argent, les jeunes privilégient le smartphone ou un voyage lointain", avance jeudi Werner De Dobbeleer de la Fondation flamande de la conduite automobile au micro de la VRT.

Depuis 2010, le nombre de permis obtenus n’a cessé de baisser. Seule l'année 2016 a révélé un léger regain. "De nouvelles règles pour l'obtention du permis prévalent depuis 2017", rappelle Werner De Dobbeleer. "Il se peut que de nombreuses personnes aient encore tenter de l'obtenir sous l'ancienne réglementation".

Cette tendance à la baisse n'est pas étonnante, selon lui. "C'est une tendance internationale. D'un côté, il y a de plus nombreuses façons de communiquer par voie électronique, ce qui permet de ne pas nécessairement se déplacer. Et puis, de plus en plus de gens habitent en zone urbaine où il y a une offre de transport public" ajoute Werner De Dobbeleer.

Et Werner De Dobbeleer de conclure  : "L'époque du règne de l’automobile est clairement révolue".

Le SPF Mobilité a également enregistré à quel âge les personnes âgées ont obtenu leur permis de conduire. Ces chiffres montrent que le nombre de permis de conduire délivrés est en forte baisse, surtout chez les jeunes.

"Il y a quelques années, nous avons assisté à un changement : les jeunes obtiennent leur permis de conduire de plus en plus tard", explique De Dobbeleer. "A présent nous constatons qu'il y a un groupe de jeunes qui, par principe, ne veulent plus avoir de permis de conduire et ce groupe s'agrandit".

Koen a 26 ans, il étudie à Malines et n'a pas de permis de conduire. "Je me déplace partout en transports en commun", dit-il. "Une voiture coûte très cher. Il est également très difficile d'obtenir son permis et il y a beaucoup de paperasse à remplir".

Pourtant, Koen pense qu'à long terme, il pourrait toujours obtenir son permis. "Pour certaines professions cela pourrait être nécessaire". 


Dans la passé la voiture était un élément important du statut social » ajoute Werner De Dobbeleer. « Mais aujourd’hui c’est beaucoup moins le cas. Les jeunes préfèrent dépenser leur argent pour un smartphone ou un voyage lointain. »
 

"La voiture n’est plus un élément du statut social"

"Dans la passé, la voiture était un élément important du statut social", ajoute Werner De Dobbeleer. "Mais aujourd’hui c’est beaucoup moins le cas. Les jeunes préfèrent dépenser leur argent pour acheter un smartphone ou un voyage lointain".