Les écoles peuvent-elles obliger les élèves à aller manifester pour le climat?

Certains parents n’acceptent pas que des écoles considèrent les manifestations pour le climat comme une activité scolaire obligatoire. La ministre flamande de l’Education Hilde Crevits (CD&V) a mis les points sur les i, ce jeudi matin, dans l’émission "De ochtend" (VRT). "Si après concertation, une école décide de participer à certains actions, alors il s’agit bien d’un activité scolaire organisée obligatoire".

Ce vendredi 15 mars ce sera, pour la dixième fois, une journée de manifestations pour le climat. En Belgique, où les élèves ont été pionniers dans ce domaines, non seulement ils seront autorisés à descendre dans la rue, mais certaines écoles flamandes ont même décidé qu’il s’agissait d’une activité extra-scolaire donc obligatoire pour les élèves. Or, cela choque certains parents.

Ainsi, Peter Daems, père de 2 enfants dans une école de Mortsel (Anvers), estime que ce n’est pas acceptable. "Ces enseignantes ne sont pas à leur place dans ces manifestations", ajoute -t-il. "Elles ont toutes une voiture et un téléphone portable et ils ne vivent pas toutes comme à Bokrijk (un écomusée rassemblant d’anciennes maisons paysannes ndlr). Elles ne pourraient pas faire tout cela avec de l’énergie verte" déclare-t-il.

Mais qu'en est-il exactement ? Les écoles peuvent-elles emmener leurs élèves à une telle marche pour le climat ? Pour la ministre flamande de l'Éducation, Hilde Crevits (CD&V), la réponse est oui.

"Si l'école décide, après une consultation approfondie, de participer à une certaine action, c'est alors une activité scolaire organisée. Qu'il s'agisse d'une action contre la violence ou pour le climat, peu importe. "En soi, le climat n'a pas de couleur politique" a déclaré la ministre ce jeudi dans l'émision "De ochtend" (VRT).

La ministre admet cependant que ces consultations posent souvent problèmes. "Il faut bien la préparer et l'inscrire dans le cadre d'un projet pédagogique. Alors ce n'est pas de l'absentéisme, mais une activité de groupe. Mais si vous ne le faites pas en tant qu'école et que les enseignants et/ou les élèves vont toujours à certaines manifestations ou marches, alors c'est de l'absentéisme, sans aucun doute. C'est donc l'un ou l'autre et cela doit être clairement discuté au sein de l'école".

Hilde Crevits souligne encore que les écoles ne doivent pas faire de politique dans le cadre d'une telle activité et que les élèves ne doivent donc pas arborer des slogans politiques.

"Les parents qui pensent que c’est de toute façon de la politique et qui ont de gros problèmes avec ça doivent s'adresser à la direction de l’école. S'ils ont l’impression que de telles sorties n’ont pas été préparées correctement, ils peuvent alors déposer une plainte auprès de la "Commissie Zorgvuldig Bestuur".