La Belgique mobilisée pour le climat ce 15 mars

De Bruxelles (photo) à Gand, en passant par Liège, Mons, Namur ou Anvers, une vingtaine d'actions sont prévues aux quatre coins de la Belgique ce vendredi à l'occasion de la grève internationale pour le climat, "Global strike for future". Elle est initiée par les jeunes du monde entier du mouvement Youth for Climate aui ont emboîté le pas à la jeune Suédoise Greta Thunberg. L'appel s'étend cette fois au-delà de la jeunesse, puisque les syndicats notamment ont déjà annoncé leur soutien au mouvement, sans toutefois déposer de préavis général de grève. La grève de ce vendredi sera observée dans plus de 2.000 villes de quelque 123 pays.

A Bruxelles, une marche nationale pour le climat est prévue au départ de la gare du Nord à 13h, avec à l'arrivée gare du Midi des podiums, de la musique et des discours ainsi qu'un village associatif. Ensuite, vers 17h, Students for climate organisera une assemblée ouverte.

Du côté de Liège, environ 800 jeunes étaient rassemblés à 10h devant la gare des Guillemins, avant un départ groupé en train pour Bruxelles. Les élèves étaient invités à se rendre d'abord à l'école à 8h pour organiser un sit-in devant l'entrée de leur établissement. "Nous demandons à tous les étudiants ainsi qu'à tous ceux qui le souhaitent, de venir nous rejoindre afin de montrer qu'on ne lâchera pas l'affaire", écrivaient sur la page Facebook de l'événement Youth for climate et Students for climate.

Un autre rassemblement avait lieu à Namur, de 11h à midi, place d'Armes. Il a attiré plusieurs centaines de personnes, tandis qu'à Mons, rendez-vous était donné à 10h place Léopold, pour un départ de cortège à 10h30. Plusieurs milliers de citoyens y auraient participé. Un autre cortège s'élançait vers 9h à Tournai, avec 300 à 400 personnes.

De nombreuses villes participent en Flandre

Dans plusieurs villes flamandes, des jeunes et moins jeunes ont bravé la pluie pour demander aux politiques de prendre des mesures concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique. Les manifestants ont ensuite pris le chemin de la capitale pour participer à la grande marche pour le climat.

Quelque 3.300 activistes se sont ainsi rassemblés à Gand devant l'hôtel de ville, tandis qu'environ 2.800 manifestants ont défilé à Anvers. Ils étaient par ailleurs 300 à Bruges et Termonde (photo ci-dessous) et 400 à Louvain. Environ 140 personnes ont répondu présentes à Lommel et 70 à Courtrai.

"Pourquoi devrions-nous aller à l'école si de toute façon, vous n'écoutez pas les personnes instruites?", a ainsi lancé un jeune Gantois à l'adresse des politiciens. "Je n'arrêterai pas de pleurnicher tant que quelque chose ne se passera pas", pouvait-on également lire sur la pancarte d'un manifestant.

Outre les revendications générales, les sympathisants de ces actions locales pour le climat demandaient davantage d'espaces verts dans leur commune. Dans chaque province flamande, un arbre a symboliquement été planté. L'initiative émane d'associations de défense de l'environnement qui appellent les responsables politiques à sauvegarder de manière plus stricte les forêts et à prendre davantage de mesures pour faire de la Flandre un territoire plus vert.

Des rassemblements et marches étaient aussi attendus à Hasselt, Vilvorde et Ostende et Termonde (photo ci-dessous).

Les syndicats s'affichent solidaires des revendications des jeunes, sous la bannière "Workers for climate", qui formule cinq revendications, dont un plan climat ambitieux, une loi climat garantissant une transition écologique et sociale, ou encore un seul ministre fédéral en charge du climat, de l'énergie et de la mobilité.

Trois cents chercheurs belges, français et suisses ont par ailleurs appelé à la grève pour le climat. "C'est devenu, pour ceux qui possèdent une parcelle de savoir, un impératif moral et politique d'accompagner et d'encourager cette mobilisation de la jeunesse", indiquaient-ils dans une tribune. Enfin, les organisations non-gouvernementales ont annoncé leur présence lors de la marche organisée à Bruxelles. "Ces jeunes nous montrent que l'avenir, c'est eux! Ils nous bousculent, ils nous titillent et pour tous ceux qui ont déjà participé à leurs marches, ils nous rendent espoir", souligne le CNCD-11.11.11.

La circulation sera perturbée dans le centre de la capitale et sur la petite ceinture entre 13h et 15h, avertit la police. Une vingtaine de lignes de bus pourraient aussi être perturbées en fonction de l'avancée du cortège, selon la société bruxelloise de transports en commun Stib.

Manifestation pour le climat à Termonde

La Belgique encore loin de ses objectifs climatiques ?

Les mesures climatiques prises jusqu'à présent par la Belgique ne permettront pas de faire baisser les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2035. Au contraire, elles pourraient même repartir à la hausse, écrit le quotidien De Standaard ce vendredi.

La Commission européenne attend des pays membres de l'Union qu'ils établissent chaque année des prédictions sur leurs émissions de gaz à effet de serre. Selon les pronostics les plus récents de la Belgique - que De Standaard a pu consulter - le pays a encore un (très) long chemin à parcourir.

Les mesures qui ont été prises ne suffiront pas à réduire les émissions dans les prochaines années. Elles devraient même augmenter de 8%, passant de 115,8 millions de tonnes de CO2 à 124,2 millions de tonnes entre 2016 et 2035.

Kyra Gantois (à g.) et Anuna De Wever (à dr.) à la manifestation à Bruxelles
Quelque 123 pays participent à la mobilisation pour le climat