Un ingénieux réseau industriel de vapeur lancé dans le port anversois

L’un des plus grands réseaux de vapeur d’Europe a été mis en service ce vendredi, dans le port du Pays de Waes, situé sur la rive gauche de l’Escaut. Baptisé Ecluse (photo), ce réseau de conduites d’environ 5 kilomètres de long permet d’acheminer la vapeur produite par les incinérateurs de déchets d’Indaver et Sleco vers six fabriques installées dans le port secondaire du port anversois. Le projet permet d’éviter l’émission de 100.000 tonnes de CO2 par an.

Le principe de ce projet de grande envergure est à la fois simple et ingénieux : les résidus d’une entreprise sont utilisés comme source d’énergie pour une autre entreprise. Indaver et Sleco brûlent ainsi des déchets ménagers et industriels dans six grands incinérateurs installés sur le site industriel du port du Pays de Waes. La chaleur produite pendant ce processus est transformée en vapeur, qui permet de produire de l’électricité.

Jusqu’à présent, cette vapeur était déjà acheminée vers une entreprise voisine (Ineos) pour son processus industriel. Mais dès à présent, la vapeur sera aussi envoyée vers cinq autres fabriques alentours, via un réseau de conduites installé sur environ cinq kilomètres par le gestionnaire de distribution de gaz et d’électricité Fluvius. Ce réseau a été baptisé Ecluse.

Le ministre flamand de l’Economie et l’Innovation, Philippe Muyters (N-VA), et la ministre régionale à l’Energie, Lydia Peeters (Open VLD), ont appuyé symboliquement sur le bouton qui a lancé, vendredi, le réseau d’approvisionnement en vapeur. Le gouvernement flamand investit en effet 10 millions d’euros dans ce projet, dont le coût total s’élève à 30 millions d’euros.

Une énergie verte flexible

Les entreprises Ineos Phenol, ADPO, Lanxess, Monument Chemical et Ashland Specialties reçoivent ainsi de la vapeur surchauffée à haute pression (±40 bar) et température (±400 °C). La canalisation de condensat permet de rapatrier l’eau chaude vers Indaver et SLECO, où elle est à nouveau utilisée comme eau d’alimentation dans la chaudière. Les conduites de 5 kilomètres de long sont en partie enterrées et en partie en surface, indique Indaver.

L’approvisionnement en énergie est flexible : les entreprises obtiennent de la vapeur lorsqu’elles en ont besoin. En se connectant à ce réseau (qui fournit une chaleur verte à 50 %), les entreprises ont en outre la possibilité de désactiver totalement ou partiellement leurs chaudières au gaz individuelles, qui fournissent une énergie 100 % grise. Elles parviennent ainsi à réduire leur consommation en énergie totale.

D’après Indaver, le réseau Ecluse aura pour effet une réduction de production de 100.000 tonnes de CO2 par an, ce qui est comparable à l’économie de CO2 annuelle que permettent de réaliser 50 éoliennes standard de 2,3 MW. Le réseau a été conçu pour permettre sa croissance et son extension futures afin de pouvoir assurer une réduction des émissions de CO2 équivalente à l’économie obtenue par 100 éoliennes.

De nouvelles entreprises pourront ainsi rejoindre le projet à l’avenir.