Série d'explosions à Anvers : "Pourquoi le bourgmestre ne s'exprime-t-il pas?"

Les riverains du quartier situé autour du parc Spoor Noord à Anvers ont de nouveau été réveillés cette nuit par une explosion. Depuis deux semaines, plusieurs grenades ont explosé dans le quartier, détruisant les voitures en stationnement. Tout le monde pense qu’il y a un lien avec le milieu des trafiquants de drogue. Le bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever (N-VA), ne s’est pas exprimé sur le sujet pour l'instant. Les partis d'opposition Groen et Vlaams Belang l’ont fait. "On dirait que le bourgmestre se cache", a déclaré Wouter Van Besien de Groen.

Ces deux dernières semaines, plusieurs explosions ont eu lieu dans le quartier situé autour du parc Spoor Noord à Anvers. On suspecte qu’il y a un lien avec le milieu de la drogue, entre autres parce que la technique de la grenade y est utilisée. Pour l'instant, le bourgmestre ne veut pas s’exprimer sur le sujet, il estime que c'est à la justice de le faire, même si la "guerre contre la drogue" est un fer de lance de la N-VA d'Anvers. Avec son Stroomplan (Plan du fleuve), notamment, Bart De Wever veut lutter contre la criminalité liée à la drogue dans le port grâce à des équipes spéciales de policiers. Les partis d'opposition Groen et Vlaams Belang ont réagi ce matin.

"On dirait que la mafia de la drogue fait ce qu'elle veut dans notre ville", a déclaré Wouter Van Besien chef de file des écologistes de Groen. "Les riverains ne savent plus s'ils peuvent laisser leurs enfants jouer dehors". Wouter Van Besien demande immédiatement à Bart De Wever de cesser de se "cacher" et de "se montrer, d'aller dans le quartier et d'entamer le dialogue avec les habitants". Il plaide également pour une "présence visible de la police dans le quartier".

Même son de cloche du côté du Vlaams Belang d’Anvers même si le parti d’extrême droite va encore plus loin. Filip Dewinter demande que des militaires puissent patrouiller dans le quartier. Filip Dewinter veut aussi que des perquisitions soient menées chez les trafiquants de drogue bien connus. "Est-ce qu’on attend qu’il y ait une première victime innocente ?", se demande le Vlaams Belang. Qui ajoute que la "guerre contre la drogue" de Bart De Wever est devenue une "guerre menée par le milieu de la drogue".

Jinnih Beels, qui est membre du conseil communal d'Anvers depuis janvier en tant qu’échevine SP.A-, a réagi dans l’émission "De afspraak" (VRT). "On ne peut pas vraiment gagner la guerre contre la drogue", a déclaré Jinnih Beels. L’échevine de l'intégration parlent d'un "effet de vases communicants" : si le problème de la drogue est combattu à un endroit, il réapparaît ailleurs. Le système judiciaire ne serait pas non plus en mesure de s'attaquer assez durement aux gros bonnets de ce milieu.

Jinnih Beels voudrait donc sensibiliser davantage la population sur les conséquences de la consommation de drogue. "Nous nous concentrons toujours sur l'offre, mais la demande de drogues est là aussi ", ajoute-t-elle. L’échevine laisse la porte ouverte à un assouplissement de la législation : "Entre tolérance zéro et légalisation, il y a toute une série de mesures que nous ne voulons tout simplement pas envisager pour l'instant", déclare-t-elle.