Trois alpagas tués à coups de dents à Peer, sans doute par les loups August et Naya

Trois alpagas ont été retrouvés morts à Peer, dans le Limbourg. Les animaux ont très probablement été tués par des loups. Ces derniers mois, de nombreux moutons ont subi le même sort dans la région, un territoire où les loups Naya et August ont élu domicile.

Les faits se sont déroulés dans la nuit de mardi à mercredi. Une des bêtes a été dévorée sur place. Les deux autres présentaient des traces de morsures au niveau du cou.

Ces derniers mois, de nombreux moutons ont été retrouvés morts dans la région. Les tests ADN effectués lors de ces trouvailles ont révélé que les loups Naya et Auguste étaient souvent à l’origine du décès des bêtes. Cette fois encore, les animaux sauvages sont soupçonnés d’être derrière la mort des alpagas.

L’association pour l’environnement vzw Landschap appelle les éleveurs à prendre leurs responsabilités en protégeant davantage leurs bêtes. Un simple grillage sous tension pourrait ainsi les protéger de 98% des attaques.

"Les loups sont des animaux opportunistes qui tentent toujours d’avoir un maximum de proies pour un minimum d’effort. Il nous revient de leur rendre la tâche difficile, et de faire en sorte qu’attraper un mouton ou un alpaga soit associé à un choc électrique", souligne le porte-parole de l’association. "Les loups se retireront alors rapidement dans les bois sauvages du Limbourg".