De nouvelles règles pour le secteur des taxis en Flandre

Le parlement flamand a donné son feu vert, mercredi soir, au décret qui redessine le paysage du secteur des taxis au nord du pays. Le texte aurait dû être adopté avant le congé de Carnaval, mais l'adoption - à l'unanimité et par erreur, dans le chef de la majorité - d'un amendement de l'opposition SP.A et Groen au sujet de tarifs minimum avait entraîné le report du vote le 27 février.

Les partis de la majorité s'étaient aperçus trop tard de leur erreur. Une deuxième lecture plus tard, le texte a été soumis au vote ce mercredi soir. Et approuvé.

Le décret prévoit la fin des tarifs fixes d'ici 2020 au plus tard. A l’avenir, les exploitants pourront fixer eux-mêmes les prix. Le quota d'un taxi par 1.000 habitants disparaît également.

Le parlement flamand espère provoquer ainsi une baisse des tarifs. Le texte établit aussi des règles pour les nouvelles formes de transport rémunéré des personnes et les plates-formes telles que l’entreprise américaine Uber.