Retour au calme à Brussels Airport après la relève de 22h

Le calme est revenu jeudi soir à l'aéroport de Zaventem après une nouvelle journée de perturbations, dues à l’action des contrôleurs aériens. Tout s'est déroulé normalement lors du changement de shift de 22h et aucune action n'était attendue jusqu’à 7h du matin, indiquait une porte-parole de Brussels Airport. Les aiguilleurs du ciel ne feront pas grève ce vendredi 22 mars.

Plus tôt jeudi, une trêve dans le conflit social avait été évoquée à l'occasion du troisième anniversaire des attentats dans le hall des départs de l’aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek à Bruxelles. Les contrôleurs aériens ne souhaitent pas perturber les commémorations "par respect pour les travailleurs, les victimes et leurs familles".

La journée de jeudi a été marquée par de nouvelles difficultés dans plusieurs aéroports du pays. A Brussels Airport, dix vols vers des destinations européennes ont été annulés durant l'après-midi, auxquels il fallait ajouter les vols retour correspondants.

A travers leurs arrêts de travail, les aiguilleurs du ciel belges protestent contre toute une série de problèmes, dont un manque de personnel chez Skeyes et une trop grande charge de travail.

Jeudi après-midi, l'administrateur délégué de l'aéroport bruxellois, Arnaud Feist (photo), a estimé que la situation à Brussels Airport devient totalement ingérable en raison des actions des contrôleurs aériens de Skeyes. Il devient impossible de gérer un outil comme le sien lorsqu'on ne connaît pas l'activité qui y sera possible longtemps à l'avance, se plaint-il. Feist appelle dès lors à une sortie rapide du conflit social au sein de la société chargée du contrôle aérien en Belgique.