Belga

Ben Weyts plaide pour l’interdiction des delphinariums en Flandre

Lors de l’émission dominicale ‘De Zevende Dag’ (VRT), le ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts (N-VA), a indiqué être en faveur d’une interdiction à terme de la captivité des dauphins en Flandre. Actuellement, le nord du pays compte un seul delphinarium, le Bouwdewijn Seapark de Bruges. Ce dernier n’a pas voulu réagir à l’annonce du ministre.

Le gouvernement flamand a récemment adapté les normes de captivité des mammifères marins. Le nouveau cadre ne contient toutefois aucune spécificité concernant les dauphins. Pour le ministre flamand du Bien-être animal, les delphinariums doivent toutefois cesser d’exister à terme. "Il faut du moins entamer des discussions à ce sujet", a-t-il défendu.

"Pouvons-nous laisser vivre ces animaux en détention juste pour notre plaisir? Les laisser faire des petits tours de passe-passe contre des poissons morts ? Lorsqu’on prend le bien-être animal au sérieux, on ne peut tolérer cela", a indiqué Ben Weyts. "Il s’agit d’animaux hyper intelligents et sensibles qui, en liberté, nagent 60 kilomètres par jour et vivent dans un habitat de 125 km²".

"Ce n’est pas un hasard si l’on ne trouve qu’un seul endroit en Flandre qui maintient des dauphins en captivité", souligne encore le ministre. Ben Weyts fait référence au Boudewijn Seapark de Bruges, un parc aquatique principalement connu pour ses spectacles de dauphins. "Nous avons eu de multiples discussions avec eux, et des normes ont été instaurées, mais je ne vois pas grand-chose se passer", précise-t-il.

Le scénario voulu par Ben Weyts mettrait à la longue un terme à l’élevage de nouveaux dauphins et à la délivrance de permis. "L’offre existante s’éteindra alors, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun animal en captivité".

Le ministre a souligné que pour ce faire, un débat devait d’abord être mené au niveau politique. De son côté, le Boudewijn Seapark n’a pour l’instant pas tenu à réagir.