La reine Mathilde rencontre Ban Ki Moon en Corée

A l’occasion de l’ouverture du séminaire "Innovative solutions for circular economy, sustainable mobility and climate change", la reine Mathilde (photo) a rencontré ce mercredi matin (heure locale) l'ancien Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon (2007-2016), en Corée du Sud, où le couple royal belge effectue une visite officielle de quatre jours. L'événement se tenait sur le campus de l'Université de Gand (UGent) à Incheon, une ville portuaire située à une cinquantaine de kilomètres de la capitale Séoul.

Le Reine et le huitième Secrétaire général des Nations Unies se sont entretenus brièvement dans une pièce de l'Université avant de se rendre, ensemble, à l'ouverture du séminaire académique. Celui-ci a été lancé par le recteur de l'UGent, Rik Van de Walle, qui s'est dit "honoré" d'accueillir les deux personnalités sur son campus.

Ban Ki Moon a ensuite pris la parole. Il a remercié la Reine pour son engagement en tant qu'ambassadrice des Objectifs de développement durable (ODD) pour les Nations Unies. Il a rappelé que la Belgique a été le premier pays qu'il a visité lorsqu'il est devenu Secrétaire général de l'Onu en 2007. "J'ai été accueilli en grande pompe par le royaume. Et je me souviens de l'engagement et de la détermination de la reine Mathilde pour implémenter les objectifs de développement durable", a rappelé Ban Ki Moon.

Ces objectifs, au nombre de 17, ont été établis par les Etats membres des Nations Unies, dont fait partie la Belgique, et sont censés être atteints d'ici 2030. Parmi eux figurent notamment la réduction des inégalités, la lutte contre le changement climatique, une éducation de qualité pour tous, l'égalité entre les sexes, ainsi que la disparition de la pauvreté et de la faim dans le monde.

"Le rôle de Mathilde est d’une importance capitale"

Dans une interview accordée à la presse, Ban Ki Moon (photo archives) a insisté sur le fait qu'il est essentiel de ne "laisser personne de côté". "Or, on constate que trop souvent des personnes marginalisées, notamment des femmes, des jeunes, des migrants ou des personnes avec une orientation sexuelle différente, sont délaissées. C'est pourquoi le rôle de Mathilde est d'une importance capitale car elle peut influencer les choses".

La reine Mathilde s'est ensuite entretenue avec plusieurs étudiants de l'Université. La souveraine a enchaîné avec la visite du Smart City Operation Center, à Songdo, un nouveau quartier d'Incheon, considérée comme la ville la plus intelligente du monde. Au cœur de celle-ci, on retrouve une énorme plate-forme qui monitore les faits et gestes de la population au moyen de 1.000 caméras réparties sur son territoire. De son côté, le roi Philippe participait à un business forum aux côtés de la Fédération des entreprises de Belgique et de son équivalent coréen.

Hommage aux soldats belges tombés pendant la guerre de Corée

Le roi Philippe et la reine Mathilde (photo) avaient honoré mardi matin (heure locale) les soldats tombés au front durant la guerre entre les deux Corées. Un vétéran belge avait fait le déplacement spécialement pour l'occasion.

Le couple royal est d'abord allé au cimetière national de Séoul, où il a déposé une gerbe de fleurs au nom de la Belgique. Ce cimetière a été fondé pour commémorer les soldats ayant perdu leur vie pendant la guerre de Corée, qui a débuté en juin 1950 et s'est terminée trois ans plus tard par un armistice. Les souverains se sont ensuite rendus au Mémorial des vétérans de la guerre de Corée où une cérémonie d'hommage était organisée.

Le roi Philippe a déposé une gerbe de fleurs et s'est recueilli devant le monument belge sous les retentissements des clairons du Last Post. Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Pieter De Crem, a ensuite pris la parole. "Ce mémorial de guerre nous rappelle les sacrifices de ceux qui, ensemble avec les autres troupes alliées sous la bannière de l'Onu, ont eu le courage de se battre afin de ne pas seulement restaurer la paix, mais de défendre les valeurs qui nous sont chères, à savoir la liberté et la démocratie", a-t-il déclaré avant de remercier tous les vétérans de toutes les nations impliquées dans ce conflit.

Au total, quelque 3.171 volontaires belges, accompagnés par un régiment de 78 volontaires du Grand-Duché du Luxembourg, ont servi en Corée. Un de ces volontaires, Raymond Behr, était présent mardi à l'occasion de la cérémonie d'hommage organisée dans le cadre de la visite d'Etat des Souverains à Séoul. Il était entouré de huit vétérans coréens qui ont soutenu les troupes belges sur le front. Le Roi et la Reine les ont félicités à tour de rôle. Une plaque reprenant les noms des soldats belges morts pendant la guerre a ensuite été inaugurée.