Pas de dotation dans l’immédiat pour la princesse Elisabeth, "elle va d’abord terminer ses études"

La princesse Elisabeth ne devrait pas disposer d'une dotation avant plusieurs années, alors que ses parents, les souverains Philippe et Mathilde, souhaitent que la future reine termine d'abord ses études dans la sérénité, rapporte Het Laatste Nieuws ce samedi. L’information a été confirmée à la VRT.

Le 25 octobre prochain, Elisabeth sera majeure et, en tant que successeur au trône, elle pourrait alors prétendre à une dotation, un montant annuel servant à payer son personnel notamment.

Toutefois, "une dotation n'est pas d'actualité. Il n'en est même pas question au palais", a indiqué cette semaine l'entourage de la couronne lors du voyage en Corée du Sud. Philippe et Mathilde ne veulent pas encore perturber leur fille avec les charges qu'entraîne une dotation.

Elisabeth devrait en effet disposer de sa propre maison avec des collaborateurs chargés de tenir un agenda. La Princesse devrait organiser une série d'activités officielles, dont le bénéficiaire d'une dotation doit pouvoir justifier chaque année auprès du Parlement. Et elle devrait soumettre à la Cour des comptes un aperçu de ses dépenses.

Le Roi et la Reine souhaitent dès lors qu'Elisabeth mène une période d'études normale. La tradition veut en outre qu'un membre de la famille royale suive une formation militaire. Il est donc possible qu'Elisabeth soit envoyée à l'École royale militaire et suive à l'étranger une formation militaire complémentaire. Ce n'est certes pas compatible avec les exigences d'une dotation.
 

On ignore encore le montant de cette dotation

Un montant de 920 000 euros par an pourrait être consacré à la future dotation de la Princesse Elisabeth. Toutefois l’information n’a pas été confirmée à la VRT. A titre de comparaison : cette année, la dotation accordée à son père le roi Philippe s'élève à 12,2 millions d'euros. Son oncle le prince Laurent reçoit 320 000 euros.
Aux Pays-Bas, il a été décidé que la princesse héritière Amalia recevra un dotation annuelle de 1,4 million d'euros dès l'âge de 18 ans. Il y a eu beaucoup de critiques politiques à ce sujet.