L’artisan Dominique Persoone ouvrira une chocolaterie au Congo

Le maître-chocolatier brugeois de renom veut permettre à la population locale d’exploiter ses propres fèves de cacao dans le Parc national des Virunga, pour en faire du chocolat de qualité. Dominique Persoone (photo) veut ainsi créer de l’emploi dans cette région de la République démocratique du Congo et faire baisser la pauvreté.

Le chocolatier brugeois de 50 ans répond à une proposition du prince belge Emmanuel de Merode (photo ci-dessous), qui est anthropologue, directeur de l’Institut congolais de conservation de la nature au Nord-Kivu et conservateur du Parc national des Virunga, connu pour la protection des singes comme les gorilles. Ce parc est souvent pillé par la population riveraine parce qu’elle n’a rien pour survivre.

Le prince de Merode tente donc de donner du travail à cette population en lui faisant construire ses propres fabriques. Le Kivu possède des plantations de cacao, mais les fèves sont actuellement exportées à des prix dérisoires.

"Le but de la chocolaterie sera de faire du chocolat avec ces fèves, afin que la population puisse en tirer profit", expliquait Dominique Persoone à Radio 2 Flandre occidentale (VRT). "Les Congolais de cette région n’ont eux-mêmes jamais mangé du chocolat. La plupart du temps les fèves partent vers l’étranger pour y être travaillées". L’entièreté du bénéfice de la production ira à la population locale et au Parc des Virunga.

"Parfois on réalise quelque chose pour améliorer le monde"

La chocolaterie aura pour but de mettre autant de Congolais que possible au travail. "Nous allons les laisser travailler surtout avec leurs mains et utiliser peu de machines. De cette façon, nous pourrons mettre un grand nombre de personnes au travail. La pauvreté est grande dans cette région du Congo. Il faut d’urgence y faire quelque chose", précise le maître-chocolatier brugeois.

"Parfois on réalise quelque chose pour gagner de l’argent, parfois de façon instinctive, pour améliorer le monde", explique l’artisan belge.

Dominique Persoone a l’intention de se rendre plusieurs fois par an dans la chocolaterie du Kivu. "Nous allons donner cours aux personnes locales pour qu’elles apprennent la fermentation parfaite des fèves de cacao. Nous voulons travailler le cacao de façon artisanale et produire des barres de chocolat. Le cacao a d’ailleurs bon goût. Je m’attendais à quelque chose de pire", plaisantait Persoone.

© Michael Runkel - creative.belgaimage.be