Un collectionneur belge débourse 1,3 million d’euros pour une esquisse de Rubens

Une esquisse inédite du peintre flamand Pierre Paul Rubens (1577-1640), portée disparue pendant des siècles, a été vendue dimanche pour 1,3 million d'euros aux enchères à un collectionneur belge. C’est ce qu’a indiqué la maison Mercier à Lille, dans le nord de la France.

L'œuvre, qui représente Sainte Marguerite vêtue d'une robe rouge et blanche, "tenant une croix dans sa main et écrasant le dragon", mesure 33 cm sur 45,7 cm. Elle a été réalisée par le maître de l'art baroque en 1620, selon le catalogue de la maison de vente.

"Il s'agit de l'esquisse qui a servi de modèle pour l'une des toiles monumentales destinées au plafond de l'église des jésuites d'Anvers", devenue plus tard l'église Saint-Charles-Borromée (photo), a expliqué le commissaire-priseur Patrick Deguines. En 1620, quelque 39 toiles monumentales - de quatre mètres sur trois - étaient commandées à Rubens pour cette église qui devait devenir "l'une des plus grandes des Flandres" et, "par sa magnificence, le fer de lance de l'Eglise catholique dans son combat avec sa rivale protestante", indique la maison Mercier.

"Ces toiles monumentales étaient réalisées par l'atelier tout entier, avec l'aide des élèves de Rubens, mais les esquisses étaient-elles entièrement peintes par le maître, qui refusait de les vendre", précisait Patrick Deguines.

Le plafond de l'église "a malheureusement été ravagé par un incendie en 1718", a-t-il regretté. Et alors que "33 des esquisses étaient connues, conservées pour beaucoup dans des musées, six avaient disparu, dont cette Sainte Marguerite. Elle a été retrouvée récemment à l'occasion d'une succession", s'est réjoui le commissaire-priseur.

L'œuvre est donc "rare et précieuse": "aucune œuvre équivalente de Rubens n'avait été mise sur le marché en France depuis une vingtaine d'années", a assuré Patrick Deguines, ravi d'avoir "eu la chance de réaliser cette vente inédite".

Kathleen Michiels