Deux lettres originales de Rik Wouters cédées pour 5.200 euros

Deux lettres personnelles (photo) de l’artiste malinois (1882-1916) ont été vendues aux enchères le week-end dernier à l’hôtel de ventes bruxellois Arenberg Auctions pour la somme totale de 5.200 euros. Les documents centenaires de la main du sculpteur et peintre fauviste belge avaient été estimés à 2.000 euros.

Les lettres originales datent des dernières années de vie de Rik Wouters et lèvent le voile sur la vie de l’artiste né à Malines qui a vécu à Bruxelles avant de décéder à Amsterdam, après avoir réalisé 170 tableaux, 35 sculptures, 50 gravures, 40 pastels et quelque 1.500 dessins.

La première lettre date de 1914 et est adressée au peintre Maurice Wagemans. Wouters y parle de son chien Punch, qu’il avait adopté de cet ami proche. Elle contient deux esquisses rapides au crayon, montrant notamment Punch qui essaye d’attraper sa propre queue. Estimée entre 1.000 et 1.500 euros, elle est finalement partie pour 2.200 euros.

La deuxième lettre, rédigée en 1915, est également un brouillon. Rik Wouters l’écrivit à Amsterdam, après avoir été incarcéré pour désertion dans un camp militaire à Zeist. Atteint d’une tumeur à l’œil, l’artiste raconte à de "très chers amis" sa lutte contre le cancer. Estimée entre 800 et 1.000 euros, cette missive a été vendue aux enchères pour 3.000 euros.

La ville de Malines avait décidé de ne pas participer aux enchères. D’après l’échevin de la Culture, Björn Siffer, la commission d’achat de la ville avait estimé que du point de vue de leur contenu les lettres étaient trop peu liées à la collection d’art de Malines.

Rik Wouters mourut en 1916 de son cancer. En 2017, les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique ont accueilli la plus importante rétrospective jamais consacrée à l’artiste malinois, figure de l’art moderne belge décédée prématurément, mais dont la renommée augmente progressivement.

Autoportrait de Rik Wouters Reproductiefonds