Ventilus acheminera l’électricité des éoliennes en mer vers la Flandre occidentale

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité Elia va investir 500 millions d’euros dans un nouveau projet de ligne à haute tension en Flandre occidentale. Il permettra d’acheminer dans toute la province l’énergie renouvelable supplémentaire qui sera produite sur terre, mais aussi dans les futurs parcs à éoliennes au large de la côte belge. Baptisée Ventilus, cette ligne à haute tension sera réalisée par le gouvernement flamand et Elia en étroite concertation avec les habitants des 25 communes concernées.

Le courant fourni par les parcs éoliens en mer du Nord est actuellement transporté vers l’intérieur du pays via la liaison à haute tension Stevin (de 47 km). Mais celle-ci ne suffit désormais plus, d’autant plus que les autorités flamandes ont prévu une seconde zone offshore pour des parcs à éoliennes, au large de La Panne (Westhoek).

Un réseau "robuste" est donc nécessaire avec les nouvelles turbines qui verront le jour au large des côtes belges dans les années à venir, explique le gestionnaire du réseau de transport d’énergie Elia. Le réseau électrique va dès lors être renforcé en Flandre occidentale avec Ventilus.

Cette nouvelle ligne à haute tension reliera Zeebrugge et Avelgem en 380 kV et permettra le transport de 6 GW. Cela en fera une véritable autoroute pour l'électricité. Un tracé de 82 kilomètres a été défini par Elia, en étroite collaboration avec des fédérations agricoles et des associations environnementales, notamment. Il n'est toutefois pas encore fixé dans le marbre, précise l'entreprise gérant le réseau à haute tension, qui va profiter du reste de l'année pour informer et consulter toutes les personnes concernées.

Le but est, d'après le ministre flamand de l'Environnement Koen Van den Heuvel, d'obtenir un permis d'ici 2022. Après trois ans de construction, Ventilus serait alors fonctionnel dès 2025.