hdw

Les frais de scolarité du début du secondaire ont augmenté de 20% en 11 ans

En 11 ans, les frais de scolarité d’un élève de première année de l'enseignement secondaire en communauté flamande ont augmenté de près de 20 %. Telle est la conclusion d'une étude commandée par le gouvernement flamand. Ce sont surtout les coûts du transport qui ont augmenté de façon spectaculaire.

913,5 euros, tel est le montant que les parents devaient débourser en moyenne pour leur enfant en première année du secondaire en 2006. En tenant compte uniquement de l’inflation, on arriverait en 2017 à un montant de 1076,76 euros. Or, le coût d’une année d’étude atteint en réalité le montant de 1309,02 euros, soit une différence de près de 230 euros,  ce qui se traduit par une augmentation de 21,2% en 11 ans. 

Les frais de transport ont beaucoup augmenté

Lorsqu’on examine ces chiffres en détails, on constate que ce sont les coûts du transport qui ont le plus augmenté : 63 euros en 2006 contre près de 292 euros en 2017. Comment est-ce possible ?

De plus en plus d'élèves se rendent dans une école située loin de chez eux. La distance moyenne en 2006 était d'environ 5 kilomètres, en 2017 elle était de 10 kilomètres.

Un plus grand nombre d'élèves sont emmenés à l'école en voiture, qui est le moyen de transport le plus cher. L'augmentation est frappante : de 4 % en 2006 à 12 % en 2017.

Mais les tarifs de la compagnie de transport De Lijn ont également augmenté. En 2006, le Buzzypass ( l’abonnement pour les enfants et les jeunes de 6 à 24 ans) coûtait 157 euros par an, en 2017, 204 euros.

Les vêtements, les technologies de l’information et de la communication, les activités parascolaires, les voyages scolaire de plusieurs jours ont également augmenté. Par contre le coût du matériel scolaire a quelque peu diminué.

Une différence de coûts entre les réseaux

Selon cette enquête, il existe également de grandes différences entre les différents réseaux d’enseignement. Dans l'enseignement officiel GO ! (communauté flamande), les coûts sont considérablement moins élevés que dans l'enseignement libre (catholique). Une comparaison ? Le coût moyen d'une année scolaire dans l’enseignement officiel GO! est de 946,69 euros.

Dans l'enseignement catholique il est de 1272,86 euros. Selon les chercheurs, c'est principalement parce que les coûts directement supportés par l'école - les manuels scolaire ou les vêtements - sont plus élevés.

Selon cette étude, l'allocation scolaire ou la bourse d'études n'est plus suffisante pour compenser ces coûts. Même la subvention maximale ne couvre que 63 % des coûts moyens d’une scolarité. Et de plus en plus d'écoles sont confrontées à des factures scolaires impayées : environ 11 % des parents ne règlent pas les factures.

La solution : une "facture maximale" élargie au secondaire ?

En conclusion, les chercheurs plaident pour l’instauration d’un plafond de dépenses comme cela existe déjà dans l’enseignement fondamental, en néerlandais la "maximum factuur."  Il s'agit d'un montant fixé chaque année par élève que l’on ne peut pas dépasser. « Une facture maximale est l'une des pratiques de contrôle des coûts les plus transparentes et les plus complètes. Cela profite à tous les parents".

Selon les chercheurs, la facture maximale offre plus de clarté aux parents. Dans les écoles, une telle facture peut aussi conduire à une plus grande prise de conscience des coûts.

Le parti socialiste flamand SP.A abonde dans le même sens. "C'est la mesure la plus efficace pour contrôler les coûts scolaires et réduire la facture des parents. Selon le SP.A, sous la ministre flamande de l'Éducation Hilde Crevits (CD&V) "cinq précieuses années ont été perdues". "De plus en plus de parents ne parviennent plus à payer la facture de l'école de leurs enfants et les frais scolaires pèsent trop lourdement sur le choix de l'école et des études. C'est inacceptable ", estime Caroline Gennez, spécialiste de l'éducation au SP.A.