Près de 90% des cours d'eau flamands sont de mauvaise qualité

L'Agence européenne pour l'environnement estime que l'état écologique de 87% des rivières flamandes est mauvais ou inadéquat. L'une des raisons est le non-raccordement d'un Flamand sur huit à une station d'épuration de l'eau. "Pour atteindre les objectifs européens, les eaux usées d'un demi-million de Flamands supplémentaires doivent être épurées d'ici 2027", a averti mardi le centre de connaissances Vlario.

La directive-cadre européenne Eau exige que les cours d'eau et rivières soient en "bon état écologique" d'ici 2027 au plus tard. Au sein de l'Union européenne, c'est actuellement le cas de 40% d'entre eux.

"Aujourd'hui, aucune rivière flamande ne respecte cette norme", écrit le centre de connaissances du secteur des égouts et du traitement des eaux usées. "Plus encore, la situation de 87% de nos cours d'eau est jugée carrément mauvaise ou inadéquate."

L'une des causes est la pollution continue par les ménages, explique Vlario. Si 84% des Flamands sont raccordés à une station d'épuration, cela signifie aussi que les eaux usées d'un habitant du nord du pays sur huit est toujours rejetée dans la nature sans traitement.

Urgence d’agir

Pour atteindre les objectifs européens, les eaux usées d'un demi-million de personnes en plus doivent être épurées entre maintenant et 2027, a calculé l'Agence flamande de l'environnement.

Le centre de connaissances reconnait qu'un travail important a été réalisé ces dernières années face à cette problématique. Mais, pour franchir la dernière grande étape vers des cours d'eau plus propres, il faut agir plus rapidement. "Le délai moyen d'exécution d'un projet d'assainissement - depuis la conception initiale jusqu'à l'exécution des travaux - est supérieur à six ans. C'est beaucoup trop long et, par conséquent, le taux de traitement en Flandre augmente trop lentement", prévient Vlario.

Le prix à payer pour connecter ces 500.000 personnes revient à environ 4 milliards d'euros, selon le centre de connaissances.