Trafic de drogue à Anvers : un quatrième docker arrêté

Hier, trois dockers avaient été arrêtés dans deux dossiers de drogue, la police a aussi confisqué des voitures de luxe. Ce mercredi, un quatrième docker a été arrêté, il est soupçonné d'avoir fait passer de la drogue via le port d'Anvers. L'information est rapportée par le quotidien Gazet d'Anvers et confirmée par le parquet. Le quatrième docker a été arrêté aux Pays-Bas. Il est soupçonné de participation à une organisation criminelle et trafic de drogues. Il sera présenté au juge d'instruction.

Ces arrestations sont le fruit de multiples enquêtes menées sur l'escalade de la violence liée au trafic de la drogue, à Anvers et ses environs. Selon le parquet, des travailleurs portuaires "abusent de leur fonction en fournissant des services d'assistance à des organisations criminelles actives dans les stupéfiants".

Les suspects sont âgés de 32, 40 et 51 ans. Différents dossiers ont été ouverts à leur charge, où il est question de voitures et de drogue: 500 kilos de cocaïne ont été découverts fin de l'année 2018 et des véhicules de luxe ont notamment été saisis. Mais le rôle de chacun des suspects n'a pas encore été bien déterminé.

La police et le parquet déclarent encore que ce coup de filet a pu réussir grâce à la coopération des autorités portuaires. Ils ajoutent que toute personne qui souhaite partager anonymement des informations sur des faits similaires peut se rendre sur le site web www.onzehavendrugsvrij.be.