Chargement lecteur vidéo ...

La minute du président : Gwendolyn Rutten, Open VLD

Le 26 mai prochain, les Belges se rendront aux urnes dans le cadre des élections fédérales, régionales et européennes. En Flandre, 7 partis se disputent la voix des électeurs. La rédaction de VRT NWS a offert à chacun des présidents de parti la possibilité de convaincre les citoyens en 60 secondes. Une vidéo que vous trouverez ici sous-titrée en français. Nous vous proposons également ci-dessous un éclairage de notre expert, Bart Verhulst.

"Une volonté typique des libéraux flamands est de vouloir moins d’Etat, moins de règles et moins d’impôts", relève le journaliste politique de la VRT, Bart Verhulst, après avoir écouté la capsule de Gwendolyn Rutten. "Mais les impôts servent à quelque chose… Et qui dit moins d’impôts dit moins de rentrées pour les autorités. Des autorités qui dépensent déjà trop. La solution : des économies supplémentaires, par exemple".

"L’optimisme est un devoir moral pour les libéraux", souligne encore Bart Verhulst, "même lorsqu’ils vivent leur pire cauchemar, comme il y a quelques années au sein du gouvernement flamand. Un impôt avait alors été nommé d'après une ministre libérale : la ‘Turteltaks’."

"Au sein du gouvernement fédéral, les libéraux flamands se sentaient toutefois bien dans leur peau", explique-t-il encore. "Reste à voir si les électeurs sont convaincus. Beaucoup d’électeurs économiques de droite sont entre temps passés à la N-VA".

"En 2014, l’Open VLD avait obtenu 15% des voix. Dans les récents sondages, ils se situent à 17,5%, mais ça reste loin de ce qu’ils ont pu obtenir par le passé", conclut Bart Verhulst.