Chargement lecteur vidéo ...

La minute du président : Peter Mertens, PVDA

Le 26 mai prochain, les Belges se rendront aux urnes dans le cadre des élections fédérales, régionales et européennes. En Flandre, 7 partis se disputent la voix des électeurs. La rédaction de VRT NWS a offert à chacun des présidents de parti la possibilité de convaincre les citoyens en 60 secondes. Une vidéo que vous trouverez ici sous-titrée en français. Nous vous proposons également ci-dessous l’éclairage de notre expert, Bart Verhulst.

"Le parti du travail, PVDA, est un parti communiste, même s’il préfère être qualifié de marxiste. Il s’agit donc de la gauche radicale. Avec le PTB (Parti du travail de Belgique), il est l’unique parti du pays à être flamand et francophone, et donc Belge", explique le journaliste politique de la VRT Bart Verhulst.

Ce dernier relève deux éléments dans la présentation du président du PVDA, Peter Mertens. "Premièrement, le climat n’est pas le thème principal du parti, mais celui-ci ne veut clairement pas rater le coche, ou laisser le sujet entre les mains de Groen", souligne Bart Verhulst.

"Deuxièmement, Peter Mertens parle de gratuité, des transports en commun notamment. Tout ça est très populaire, mais tout le monde sait que la gratuité n’existe pas. Il y a toujours quelqu’un qui paie, et dans ce cas, il s’agit de la communauté, ce que le président du parti ne dit pas clairement", remarque-t-il.

"Peter Mertens souligne que son parti a la cote. C’est peut-être le cas en Belgique francophone, mais au nord du pays il connaît les plus grandes difficultés à passer le seuil électoral de 5%, peut-être parce que le PVDA est trop à gauche dans une Flandre de centre droit", indique Bart Verhulst.

Lors des élections communales d’octobre, le parti a toutefois percé par endroits, et est même parvenu à entrer dans la coalition à Zelzate. "Les chances que cela arrive au niveau national sont minimes, mais pas totalement inexistantes", souligne le journaliste de la VRT, rappelant qu’aucun cordon sanitaire n’entourait la gauche radicale.