Chargement lecteur vidéo ...

La minute du président : Wouter Beke, CD&V

Le 26 mai prochain, les Belges se rendront aux urnes dans le cadre des élections fédérales, régionales et européennes. En Flandre, 7 partis se disputent la voix des électeurs. La rédaction de VRT NWS a offert à chacun des présidents de parti la possibilité de convaincre les citoyens en 60 secondes. Une vidéo que vous trouverez ici sous-titrée en français. Nous vous proposons également ci-dessous l’éclairage de notre expert, Bart Verhulst.

Les chrétiens-démocrates flamands sont parfois connus pour leurs positions "d’un côté... de l’autre côté...". Mais que défend finalement le parti de Wouter Beke ? Le journaliste politique de la VRT, Bart Verhulst, nous propose une petite analyse de la vidéo de présentation.

"La qualité de vie est évidemment un thème qui concerne, mais c’est aussi un thème très large, voire peut-être trop large", estime Bart Verhulst. "Mais c’est malgré tout ce que le CD&V veut : être un parti centriste, entre la gauche et la droite".

Le CD&V va-t-il progresser le 26 mai prochain ? "En 2014, le parti avait obtenu 20% des voix pour la Flandre, et 18% au fédéral", indique le journaliste de la VRT. "Il faut voir s’il se maintiendra, voire même s’il reculera, car les dernières années ont été difficiles", souligne-t-il.

"Dans le gouvernement, le CD&V était entouré de trois partis de droite. Le parti lui-même a une aile plus à droite, ce qui a parfois mené à de sérieuses tensions, à tel point que le CD&V a parfois été qualifié d’opposition au sein du gouvernement", analyse encore Bart Verhulst.

L’une des questions primordiales serait de savoir si le CD&V sera embarqué dans le prochain gouvernement flamand. "La N-VA pourrait en effet changer de partenaire et opter pour le SP.A, comme à Anvers".