Plus de 50 animaux saisis dans une prairie à Dilbeek

La police est descendue mercredi matin sur un terrain le long du Ring, à Dilbeek en Brabant flamand. Elle y a saisi une cinquantaine d’animaux qui vivaient dans des conditions déplorables, a indiqué le porte-parole du ministre flamand pour le Bien-être animal, Ben Weyts (N-VA). Le propriétaire nie avoir maltraité ses bêtes.

Quinze moutons, six daims, trois brebis, deux agneaux et 29 poules, dindes, oies et canards ont été emportés par les services de police. Ces animaux vivaient pour la plupart dans des conditions déplorables sur un terrain de la Berghaagstraat, à la fin d’un chemin sans issue près du Ring de Dilbeek.

"Par endroits, il y avait des cadavres dans un état avancé de décomposition", indiquait Michaël Devoldere, porte-parole du ministre Weyts. "Si l’on imagine que l’on peut pratiquer impunément en Flandre une telle maltraitance d’animaux, on se trompe totalement".

Le propriétaire des animaux est un homme originaire d’Anderlecht, qui y possède une boucherie. Il nie s’être rendu coupable de maltraitance d’animaux. "J’achète des bêtes maigres et je les engraisse, pour les revendre. Le vétérinaire vient régulièrement les voir. J’ai aussi un permis pour construire des étables".

"Pour les cadavres, je n’avais tout simplement pas encore eu le temps de les chercher". Entretemps, les animaux négligés ont été emmenés dans un centre d’accueil dans les environs. "Les parquets de Bruxelles et Halle-Vilvorde se sont saisis du dossier. Mais il connaitra de toute façon une suite en justice", indiquait Michaël Devoldere.