Déplacement des arrêts De Lijn à Bruxelles-Nord: " M. Weyts ne peut pas décider seul"

Le bourgmestre de la commune bruxelloise de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (DéFI), a fait part de son étonnement après la décision unilatérale prise par le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), de déplacer les arrêts de bus De Lijn à l'extérieur de la gare du Nord. D'après le maïeur schaerbeekois, une autorisation de la Région bruxelloise est requise.

"M. Weyts ne peut pas décider seul et doit prendre contact avec la Région, qui a déjà refusé cela par le passé", a souligné M. Clerfayt.

Au cabinet du ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS), on renvoie plutôt la balle au ministre de la Mobilité, Pascal Smet (SP.A). Ce dernier n'a toutefois pas souhaité faire de commentaire, arguant que la situation au sein du bâtiment CCN (qui abrite la gare du Nord, ndlr) est la cause du problème, et qu'il s'agit bien là d'une compétence du chef de l'exécutif régional, à savoir M. Vervoort.

De manière plus large, Bernard Clerfayt pointe le fait que les problèmes à la gare du Nord et dans ses environs sont en grande partie de la responsabilité des autorités fédérales. D'après lui, celles-ci "n'ont jamais répondu de manière satisfaisante à la présence de nombreux migrants à cet endroit". 

"Pas de ligne directive en matière de migration, pas de colonne vertébrale sur une politique migratoire digne et efficace, pas de centre d'accueil et d'orientation et surtout... un abandon complet de la police fédérale des chemins de fer, une véritable désertion", pointe le bourgmestre de Schaerbeek.

"Lorsque Ben Weyts s'insurge, il s'insurge en fait contre l'échec des politiques de ses compagnons Jan Jambon et Théo Francken. Puissent, bientôt, les Bruxellois juger de l'efficacité des élus N-VA ou de leur intérêt pour notre ville", conclut M. Clerfayt.