BELGA/HANDOUT

Oosterweel : la BEI accorde un premier prêt de 150 millions d’euros à la Flandre

La Banque européenne d'Investissement (BEI) et le gouvernement flamand ont signé vendredi l'accord octroyant un premier prêt de 150 millions d'euros à la Flandre pour financer la construction de la liaison Oosterweel, qui vise à boucler le ring d'Anvers. La BEI, établie à Luxembourg, a accepté l'an dernier une demande de la Flandre de lui prêter un milliard pour financer ce méga-projet, d'un coût estimé à 3,5 milliards d'euros.

C'est la première tranche qui a été débloquée vendredi, par la signature à Bruxelles d'un accord par les ministres flamand des Finances et de la Mobilité Lydia Peeters (Open Vld) et Ben Weyts (N-VA) d'une part et le directeur de la BEI, Luca Lazzaroli, un an après le début des travaux sur la rive gauche de l'Escaut.

"Le monde entier passe par Anvers"

M. Lazzaroli a déclaré que cette liaison Oosterweel - une rocade autoroutière destinée selon ses promoteurs, améliorer l'accessibilité du centre-ville ainsi que du port d'Anvers, mais également améliorer la sécurité routière et les conditions de vie dans les environs - dépassait le seul intérêt flamand.

"C'est un projet européen", a-t-il affirmé lors de la cérémonie de signature. "Nous savons combien il est important de maintenir la compétitivité de l'UE et ce projet est très important" dans ce but, a ajouté le directeur de la "banque de l'Union européenne. "En plus du progrès numérique, nous avons aussi besoin de connectivité physique. Le monde entier passe par Anvers", a encore dit M. Lazzaroli.

Budget et comptabilité

La Flandre espère désormais "davantage de bonne volonté" de la part de l'UE à l'égard de ce projet. "Nous espérons pouvoir convaincre de maintenir la construction du projet en dehors du budget" flamand, a affirmé Mme Peeters (Open VLD).

La Flandre est en discussion depuis des années avec la Commission européenne, qui en invoquant ses normes comptables, estime que le gouvernement flamand n'est pas autorisé à "sortir" de son budget le coût de construction du projet Oosterweel, estimé à 3,5 milliards d'euros répartis sur une demi-douzaine d'années.

"Le fait que nous obtenions maintenant ce prêt est une déclaration très importante", a souligné vendredi Mme Peeters.