Jusqu’à 6 ans de prison pour 7 trafiquants d’êtres humains actifs sur l’E17

Le tribunal correctionnel de Termonde (Flandre orientale) a condamné sept trafiquants d’êtres humains à des peines allant jusqu’à 6 ans d’emprisonnement. Les sept Kurdes ont fait passer des migrants en transit vers la Grande-Bretagne, depuis le parking installé à Waasmunster (Flandre orientale) sur l’autoroute E17. Entre janvier et avril 2018, les suspects ont fait passer au moins 300 migrants kurdes, souvent à bord de véhicules frigorifiques.

Six des sept trafiquants reconnus coupables ont écopé de peines allant de quatre à six ans d’emprisonnement ferme. Le dernier devra purger une peine de 2 ans de prison.

Les sept Kurdes ont été très actifs pendant un laps de temps assez court. Entre janvier et avril 2018, ils ont fait passer de façon illégale au moins 300 migrants kurdes en transit, en camions, vers la Grande-Bretagne. Les hommes âgés d’une vingtaine d’années ont avant tout utilisé des véhicules frigorifiques pour leur trafic d’êtres humains, parce qu’ils sont moins contrôlés que d’autres véhicules.

L’enquête judiciaire a révélé que la bande de trafiquants était très bien organisée, et utilisait parfois des méthodes brutales.

Grâce à une collaboration entre les forces de l’ordre françaises et belges, trois des sept suspects ont pu être appréhendés. Ils resteront en prison. Deux d’entre eux devront aussi s’acquitter d’une amende de plus d’un million d’euros. Les quatre autres sont parvenus à échapper à la police et ont donc été condamnés par contumace.