Le Limbourg ouvre une ligne anonyme pour dénoncer les laboratoires de drogues

Le parquet de la province du Limbourg a lancé une plateforme pour dénoncer de manière anonyme les déchets ou les laboratoires de drogues synthétiques. Le ministère public assure que chaque indication sera traitée par la police, en veillant à protéger l'anonymat du lanceur d'alerte.

La province du Limbourg est confrontée à une augmentation du nombre de laboratoires de drogues synthétiques sur son territoire, ce qui pose aussi un problème de décharges de déchets chimiques, menace la sécurité et la santé publique, ainsi que l'environnement. Non seulement ces laboratoires exposent les résidents à un risque accru d'explosions et d'incendies, mais aussi à des émanations toxiques qui se dégagent lors de la production.

En outre, les déchets sont abandonnés de manière imprudente. Quelque 80% de ces déchets disparaitraient dans les égouts ou sont abandonnés dans les champs dans le Limbourg. Le poison aboutit dans la nappe d’eau souterraine, et ainsi aussi dans l’eau potable.

En 2018, le Limbourg a découvert trois laboratoires de drogues de synthèse, et l'équivalent de 100 tonnes de déchets chimiques. Les coûts de déblaiement ont grimpé à 300.000 euros, alors que les sites doivent être remis en état.

Depuis le début de l'année, cinq laboratoires et 11 décharges de déchets chimiques ont aussi été découverts, alourdissant la facture pour la société alors que les criminels brassent des gains illégaux conséquents, indiquait à la VRT Pieter Strauven du parquet limbourgeois. "Pour produire un kilo d’XTC, il faut compter 25 kilos de déchets", souligne-t-il en outre.

Les dangers augmentent

"A Zutedaal, il y a 4 ans, des enfants jouaient dans la forêt et sont entrés en contact avec des substances chimiques d’un laboratoire de drogues, laissées à l’abandon. Les enfants ont eu de profondes brûlures. Récemment, on a retrouvé du mercure et du cyanure en divers endroits. Nous mettons tout le monde en garde : ne vous en approchez pas. C’est très dangereux !".

Le parquet et la police sont donc déterminés à lutter contre ce type de production. Le site www.anoniemdrugsmeldpuntlimburg.be, en néerlandais, détaille quels sont les signes qui peuvent indiquer une activité illégale.

Le numéro 0800/2087 est joignable en tout anonymat pour signaler la suspicion d'un laboratoire ou d'une décharge.