Des contrôleurs aériens de la Défense pour remplacer ceux de Skeyes qui sont malades ?

Le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), propose de mettre en stand-by les contrôleurs aériens de la Défense pour pallier au manque de contrôleurs aériens de Skeyes (la Régie des voies aériennes). A l’heure actuelle, le trafic aérien est régulièrement interrompu pendant la nuit en raison d’un manque d’aiguilleurs du ciel. "Nous ne pouvons pas laisser prendre en otage nos aéroports, notre économie et nos vacanciers par des contrôleurs aériens soi-disant malades", a indiqué le ministre.

"Chacun a le droit de manifester pour ses droits sociaux, mais cela doit se faire en toute franchise et selon les procédures existantes. On ne peut pas mettre des bâtons dans les roues en se portant faussement pâle", a ajouté Ben Weyts.

Si les médiateurs sociaux ne trouvent pas de solution, la Défense pourrait mettre en stand-by un certain nombre de ses contrôleurs, a poursuivi le ministre flamand de la Mobilité. "Le gouvernement fédéral ne peut pas utiliser la Défense pour casser une grève, mais dans le cas présent, les contrôleurs pourraient parfaitement remplacer les malades", a précisé le ministre régional.

"La proposition du ministre n’est pas réaliste"

"La Flandre soutient entièrement le cri du cœur d’Air Cargo Belgium. Les actions des contrôleurs aériens touchent aussi tous les aéroports flamands. Ce qui a un impact économique, à court et long terme. Les vacances de milliers de familles sont également mises en péril par ces actions", conclut le ministre Weyts.

D’après le syndicat militaire CGPM, la proposition du ministre de la Mobilité n’est pas réaliste. "Je pense que le ministre souffre un peu de fièvre électorale", déclarait Yves Huwart. "A la Défense, nous sommes aussi confrontés à une pénurie de contrôleurs aériens. Reste aussi à savoir si nos contrôleurs militaires ont les mêmes qualifications que les contrôleurs aériens de Skeyes".