Un an de commémorations de la Libération et la fin de la Seconde Guerre mondiale

La période des commémorations à l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale étant à peine terminée, c'est celle des commémorations de la Libération de la Belgique et de la fin de la Seconde Guerre mondiale qui va s'ouvrir au mois de mai. Une année complète est prévue pour marquer les 75 ans de ces évènements majeurs de l'histoire du pays et du monde.

Cette année commémorative officielle débutera le 8 mai prochain et se terminera à la même date un an plus tard: le 8 mai 1945 est le jour que l'Histoire a retenu comme fin officielle de la guerre, quand l'Acte de capitulation de l'Allemagne nazie a été signé à Berlin, quelques heures après la signature d'un premier texte à Reims (le 7 mai).

En Belgique, le War Heritage Institute - organisme d'intérêt public qui chapeaute notamment le Musée royal de l'Armée et d'Histoire militaire à Bruxelles, l'Institut des Vétérans - Institut national des Invalides de Guerre (IV-INIG) et le Pôle historique de la Défense (PHD) - coordonne le programme de commémorations qui concernera tout le pays dans les prochains mois. Il a donné un aperçu du calendrier ce mercredi, soulignant que "tous les niveaux de pouvoirs" y collaborent.

Le programme national sera lancé avec une grande exposition au Musée de l'Armée, au Cinquantenaire à Bruxelles, intitulée "Guerre - Occupation - Libération". Mais les "moments forts", selon le WHI et la Défense, seront quatre week-ends renvoyant à des épisodes-clé. Le premier, les 31 août et 1er septembre, marquera les 75 ans des débuts de la libération de la Belgique, avec Mons comme première grande ville belge à être extraite du joug de l'occupant (le 2 septembre). Lors de ce week-end, le Mons Memorial Museum, et la Ville accueilleront un rassemblement de véhicules militaires de l'époque et l'inauguration d'un tank Sherman, entre autres.

A Anvers puis Bourg-Léopold

Du 6 au 8 septembre, c'est sur Anvers que le programme sera centré, environ 75 ans après les rudes combats pour la prise par les Alliés de l'Escaut et du port d'Anvers. L'armée canadienne a joué un rôle déterminant dans la longue bataille pour prendre le contrôle de l'estuaire, un lieu stratégique pour l'approvisionnement des troupes alliées. En 2019, trois jours d'évènements festifs et cérémonies officielles sont prévus, avec notamment une "grande parade de la liberté", le passage d'avions historiques, un "bal de la libération".

Une semaine plus tard (13-15/09), les commémorations investiront Bourg-Léopold dans le Limbourg qui était une des bases de l'offensive alliée Market Garden en 1944, un échec partiel. Du 13 au 15 décembre, les regards se tourneront vers Bastogne et son "Nuts week-end". La mi-décembre 1944, c'était le début de la Bataille des Ardennes, à la suite d'une contre-offensive surprise des Allemands pour tenter de passer la Meuse et reprendre le port d'Anvers. Ce n'est que fin janvier '45 que les Alliés gagneront la bataille en repoussant les Allemands.

Entretemps, "à peine deux mois après la libération de septembre 1944, les civils ardennais vont subir une des plus violentes et meurtrières batailles de la Seconde Guerre mondiale", rappelle Wallonie Belgique Tourisme. L'exclamation "Nuts! " y est liée et reprise dans les livres d'histoire: c'est la réponse, un refus bref et clair, réservée par le général américain Anthony McAuliffe à des représentants allemands venus lui proposer de se rendre, fin décembre 1944. La 101st Airborne Division qu'il dirigeait avait installé son quartier général sur le site appelé actuellement "Bastogne Barracks", géré par le WHI.

Le 8 mai 2020, une "cérémonie de clôture pour la fin de la Seconde Guerre mondiale" aura lieu à Bruxelles. Le programme complet de l'année, très riche, n'a pas encore été dévoilé dans son ensemble. Un site internet dédié, www.belgiumremembers44-45.be, reprendra tous les évènements en temps voulu. "Les célébrations seront centrées non seulement sur la liberté retrouvée, mais aussi sur le devoir de mémoire", annonce le War Heritage Institute.