Alerte incendie : les zones naturelles des provinces d’Anvers et du Limbourg en danger

L'Agence flamande pour la nature et les forêts (Agentschap voor Natuur en Bos) a décrété le déclenchement de la phase rouge d'alerte incendie pour les réserves naturelles de la province d'Anvers et la phase orange d’alerte pour celles du Limbourg (qui possèdent une végétation différente). Le temps particulièrement sec et le vent d'est rendent en effet le risque d'incendie très élevé. Le code vert est par contre maintenu pour les provinces de Flandres orientale et occidentale et pour le Brabant flamand, où le risque d’incendie est minime.

Il est donc déconseillé de se rendre dans les zones naturelles des provinces anversoise et du Limbourg, au moins jusqu'à la fin des vacances de Pâques. Cette décision a été prise à l'issue d'une réunion avec les pompiers, les gardes forestiers et les gestionnaires des sites.

"Avec la météo actuelle, les réserves naturelles sont très populaires auprès des vacanciers. Nous ne pouvons pas interdire complétement l'accès mais nous comptons informer et sensibiliser le public afin de le déconseiller", souligne l'Agence flamande.

D’après Marie-Laure Vanwanseele de l’Agence, il n’est pas exceptionnel que le risque d’incendie soit plus élevé en cette période de l’année dans les réserves naturelles. "Les graminées ne sont pas encore en fleurs et très sèches. Mais il est tout de même très rare que l’on doive immédiatement décréter le code rouge. C’est dû à l’été très sec de l’an dernier. La nature en subit encore toujours les conséquences. Il faudrait vraiment qu’il tombe beaucoup d’eau pour que la situation se normalise".

L’Agence pour la nature et les forêts conseille donc aux éventuels promeneurs d’être particulièrement prudents dans les réserves naturelles limbourgeoises et surtout anversoises. Il faut veiller à ne pas laisser des enfants jouer sans surveillance et surtout n’allumer aucune cigarette ni de feu.