Des caméras supplémentaires pour repérer des loups dans le Limbourg

Quelque 60 caméras surveillent actuellement dans la province du Limbourg la naissance éventuelle de louveteaux. Le couple de loups formé depuis quelques mois par Naya et August était déjà suivi par 45 caméras, auxquelles une quinzaine vient d’être ajoutée. Ces loups sont en effet soupçonnés de morsures fatales sur plusieurs moutons au cours des derniers mois. Pas plus tard que dans la nuit de mercredi à jeudi, cinq moutons ont été mordus à mort par un ou plusieurs loups à Wauberg, dans le Limbourg.

Les spécialistes qui suivent Naya et August depuis des mois n’ont pas encore d’indice concret que la femelle serait enceinte. Mais les quinze caméras supplémentaires qui viennent d’être placées dans le Limbourg ne sont pas un luxe, estime Dries Gorissen de l’Agence pour la nature et les forêts (Agentschap voor Natuur en Bos).

"Nous avons besoin d’un réseau de caméras pour suivre efficacement les allées et venues des loups. Ce réseau nous donne aussi l’occasion d’en apprendre davantage sur les loups. Et il nous permettra de voir si des mesures supplémentaires de sécurité s’avèrent nécessaires".

Tout récemment, des bergers limbourgeois étaient descendus dans la rue avec leurs moutons pour réclamer une aide financière supplémentaire des autorités flamandes pour pouvoir protéger leurs troupeaux des loups.

D’après Dries Gorissen, le comportement de la louve Naya permettra aussi de constater si elle est enceinte. "Imaginez qu’ils se limitent à un territoire plus restreint et qu’August soit le seul à aller à la chasse, cela nous permettra de conclure que des louveteaux sont en gestation". Une nouvelle que les bergers attendent avec crainte pour leurs moutons.

Un loup filmé par l'une des caméras dans le Limbourg