COPYRIGHT © ERIK VAN 'T WOUD

Des règles plus strictes pour la publicité pour l’alcool

La publicité pour les boissons alcoolisées devra bientôt se conformer à des règles plus strictes en Belgique. Les annonceurs qui enfreignent plusieurs fois à ces règles risqueront alors une amende pouvant atteindre 10.000 euros. C’est ce qui ressort d’un accord conclu par le Conseil de la Publicité, la Fédération Vinum Et Spiritus et la Fédération des Brasseurs belges. Il vient de recevoir le feu vert de la ministre de la Santé, Maggie De Block.

L'objectif est d'encore mieux informer les consommateurs sur la consommation responsable d'alcool. Trois mesures concrètes sont en cours de préparation au sein du Jury d'Ethique publicitaire (JEP), a souligné la ministre De Block (Open VLD) dans un communiqué, ce samedi.

Tout d'abord, le service public fédéral Santé publique sera consulté lors du traitement des plaintes concernant la publicité sur l'alcool. De cette façon, l'aspect "santé" sera davantage pris en compte. Ensuite, les membres de la Fédération des Brasseurs belges et de la fédération belge du secteur des vins et spiritueux Vinum et Spiritus devront demander un avis au préalable au JEP pour les campagnes publicitaires nationales radio/télé et pour la publicité au cinéma.

Et enfin, le JEP pourra, en cas d'infractions répétées aux règles en matière de publicité, imposer des amendes allant jusqu'à 10.000 euros. Maggie De Block précise que ces nouvelles règles entreront en vigueur le 2 septembre prochain.

Elles seront reprises dans la convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l'alcool, qui a été conclue en 2005 et mise à jour une première fois en 2013. Le Jury d’Ethique Publicitaire, composé paritairement de la société civile et du secteur de la publicité, se base sur cette convention pour traiter les plaintes et émettre des avis.