L’association Bite Back dénonce la mise à mort de millions de poussins mâles

L'association de défense des animaux Bite Back a mené sa campagne annuelle lors du samedi de Pâques à Hasselt, Anvers et Gand contre la souffrance animale liée à l’industrie des œufs. "Il est important de sensibiliser les gens. Ce sont environ 26 millions poussins mâles qui sont gazés le premier jour de leur vie ", a déclaré le porte-parole de Bite Back, Benjamin Loison.

Une vingtaine d’activistes ont créé une formation pyramidale sur la Molenpoortplein à Hasselt avec de grandes photos de poussins. Bite Back veut sensibiliser les gens à la souffrance animale dans l'industrie des œufs et les encourager à ne plus acheter d’œufs. Les poussins mâles nés dans l'industrie des œufs sont systématiquement détruits le premier jour de leur vie car ils ne peuvent pas être utilisés pour la production d'œufs ou de viande.

Chaque année, jusqu'à 26 millions de poussins mâles sont gazés pour la production d'œufs, alors qu'au niveau européen, ce nombre atteint 320 millions. "L'image romantique que beaucoup de gens ont de ces gentils petits poussins de Pâques ne correspond pas à la dure réalité. L'affection se transforme rapidement en horreur, dès que l'on se rend compte du gazage de millions de ces petites boules jaunes", a expliqué Benjamin Loison, porte-parole de Bite Back.

A Hasselt, les activistes invitaient les passants à vivre la vie d’un poussin au 1er et dernier jour de sa vie via des lunettes de réalité virtuelle. "Nous espérons que grâce à ce qu’ils sont vu, les gens prendront l'initiative, car à chaque bouchée et à chaque repas, ils peuvent faire la différence. C'est bien sûr un état d'esprit et nous sommes suffisamment réalistes pour savoir que tout Hasselt ne deviendra pas tout d’un coup végan ", explique encire Benjamin Loison. "Les gens peuvent faire quelque chose pour leur propre empreinte écologique, et la nutrition en est un élément important".