La Belgique, battue par l'Espagne, reléguée dans le Groupe 2 de la Fed Cup

Les joueuses de tennis belges n'ont pas réussi à forcer l'exploit contre l'Espagne, ce week-end à Courtrai en barrage du groupe mondial I de la Fed Cup. L'équipe du capitaine Johan Van Herck s'est inclinée de peu 3 victoires à 2.

Dans le double décisif Kirsten Flipkens et Ysaline Bonaventure ont frôlé la victoire, mais ont dû la laisser aux Espagnoles Garbine Muguruza et Carla Suarez Navarro 7-6 (7/4), 2-6, 6-2.

"C'est dommage que nous ne terminions pas un si bon week-end avec la victoire finale", a déclaré Flipkens, qui avait créé la surprise en dominant samedi Muguruza (WTA 19). "Les doubles étaient très proches. Le duo espagnol a peut-être été un rien plus alerte, mais je ne suis pas mécontente de notre niveau. Nous y avons cru fermement ces deux jours, mais nous n'avons tout simplement pas pu remporter la victoire finale. Je retiens le positif de ce week-end."

Ysaline Bonaventure a gardé l'espoir belge vivant dimanche avec une très belle victoire contre Muguruza. Ensuite, la Stavelotaine s'est alignée en double au côté de Flipkens, mais la fatigue a été un peu problématique. "La journée a été longue et intense", a reconnu Bonaventure. "J'avais mal au haut de ma jambe droite vers la fin. Ce n'est pas illogique, car j'étais sur le court depuis presque quatre heures. Mentalement, cette défaite fait mal, nous nous sommes battus très fort. En double, ça pouvait tourner des deux côtés. Mais malgré la défaite, ce fut un beau week-end pour moi."

Johan Van Herck : "On remontera l'an prochain..."

Battu mais pas du tout abattu, Johan Van Herck, le capitaine de l'équipe nationale belge féminine de tennis, reléguée dans le Groupe 2 de la Fed Cup après sa défaite contre l'Espagne, 2-3, ce week-end au Complexe Sportif De Lange Munte de Courtrai. Il s'est au contraire montré très combatif en conférence de presse. "On remontera dès l'année prochaine", a-t-il en effet déclaré. "Je suis vraiment très fier de mon équipe..."

"Cette défaite est évidemment difficile à avaler", a-t-il néanmoins reconnu. "On a vraiment tout donné jusqu'au dernier quinze du double décisif. Mais il faut l'accepter, parce que cela fait partie du sport de haut niveau. On était d'ailleurs pas favori, mais on y croyait, et on avait d'ailleurs raison d'y croire. La preuve, c'est que c'est passé tout près..."

Ysaline Bonaventure (WTA 122) a causé la sensation en battant Garbine Muguruza (WTA 19), 6-4, 0-6, 6-3, dans le premier simple de l'après-midi.

Mais l'Espagnole, déjà défaite par Kirsten Flipkens (WTA 59), 6-3, 4-6, 6-4, samedi, a pris sa revanche en double contre les deux Belges, 7-6 (7/4), 2-6, 6-2, avec l'aide oh combien précieuse de Suarez Navarro 7-6 (7/4), 2-6, 6-2, dans le double décisif.
"Ysaline a joué une très forte partie", a souligné Van Herck. "Elle a vraiment résisté à Muguruza. J'espère que ce résultat l'aidera pour le reste de sa carrière...."

Yanina Wickmayer (WTA 127) écrasée 6-2, 6-1, en 55 minutes, n'a en revanche pas fait le poids contre Carla Suarez Navarro (WTA 27), "trop forte pour elle", selon Van Herck, qui ne lui fait pas de reproches. "Ce genre de mésaventure peut arriver", a-t-il brièvement commenté.

"En double", a-t-il encore expliqué, "j'ai choisi Kirsten et Ysaline parce que cela me semblait une option logique, compte tenu du déroulement du week-end. Elles ont d'ailleurs joué comme je l'espérais, mais n'ont pas réussi à gagner. Dommage, mais c'est comme ça..."

Comme il l'avait déjà laissé entendre, Van Herck n'a pas l'intention de végéter longtemps dans le Groupe 2.

"On a prouvé qu'on vaut mieux que cela", estime-t-il en effet. "On va donc tous travailler dur pour récupérer notre place dans le groupe mondial I. C'est l'objectif..."

On ne peut cependant s'empêcher de constater que la Belgique a quand même été surclassée dans deux des cinq matches, et donc logiquement battue, au final.
Et de supposer que remonter serait plus facile avec le concours de la numéro un belge, Elise Mertens (WTA 18)..."