Nicolas Maeterlinck

Pour Peter Mertens (PVDA) : "Le modèle kiwi rapporterait plus d’un demi-milliard d’euros"

Le modèle kiwi, qui trouve sa source en Nouvelle-Zélande, et qui permet un remboursement par la Sécurité sociale des médicaments les moins chers, après un appel d'offres public qui pèse sur les prix, rapporterait un demi-milliard d'euros, selon les calculs du Bureau du plan rapportés dans le Standaard par le PTB qui demande depuis des années son application en Belgique.

Le Bureau du plan a validé les chiffres du parti d'extrême gauche qui soutient que des centaines de millions d'euros d'économies sont possibles en appliquant un tel modèle. Une économie d'un demi-milliard d'euros est réalisée en l'appliquant aux cent médicaments les plus prescrits, dont l'échéance du brevet est passée. Le gain serait de 325 millions d'euros pour la Sécurité sociale et de 227 millions d'euros pour les patients. Le Bureau du plan présentera vendredi l'analyse chiffrée de quelques points de programme des différents partis politiques en vue des élections du 26 mai.

"Et encore ce ne sont là que les 100 médicaments les plus vendus. Si l’on va plus loin, les bénéfices seront encore plus élevés » ajoute Peter Mertens. Et qu'en est-il de la faisabilité du plan ? "Certainement pas utopique, certainement digne d'investigation, comme le disent aussi tous les spécialistes".

Un exemple : "L’antiacide gastriques, le médicament le plus vendu coûte chez nous 55 euros. Aux Pays-Bas, où une partie du modèle kiwi existe, il ne coûte que 9 euros. Ceci, bien sûr, permettrait d'économiser beaucoup d'argent pour le patient. Mais aux Pays-Bas, vous avez des assurances privées très élevées, c'est sûr. C'est la raison pour laquelle nous avons choisi le modèle kiwi néo-zélandais".