La N-VA reste le 1er parti en Flandre, 4 partis se disputent la 2e place

Si les élections avaient lieu aujourd’hui, la N-VA resterait le plus grand parti en Flandre, bien que restant en dessous du seuil des 30%. Le CD&V, Groen, l’Open VLD et le SP.A forment le peloton des poursuivants. C’est ce qu’indique le baromètre politique réalisé pour le compte de la VRT, du Standaard, de la RTBF et de La Libre Belgique.

Dans ce dernier sondage la Nieuw-Vlaamse Alliantie reste en dessous du seuil des 30%. La N-VA obtiendrait 27,9%, soit 4,5% de moins que lors des élections fédérales de 2014. Le parti nationaliste se situe à présent au niveau où il se situait lors du scrutin de septembre 2013. Ses anciens partenaires de la coalition Open VLD et CD&V sont également en recul : Le CD&V atteint 14,7 % - soit de 3 % de moins qu'en 2014 - et l'Open VLD doit se contenter de 14,2 %, soit une légère baisse.

Groen et le SP.A sont dans le même peloton que le CD&V et l’ Open VLD. Les écologistes obtiennent 14,6 %, soit un peu moins que lors du scrutin précédent de décembre 2018, mais 6 % de plus que lors des élections de 2014. Le SP.A semble sortir du gouffre dans lequel il avait plongé l’an dernier : le parti socialiste devrait maintenant atteindre 12,7%, ce qui est encore légèrement inférieur à son résultat électoral de 2014.

Le Vlaams Belang progresse également et se situe à 9,3 %. C'est juste en dessous du seuil de 10% que le président du parti Tom Van Grieken voudrait bien dépasser, mais c’est 3% de plus que lors des élections de 2014. Le PVDA de Peter Mertens est également en hausse et atteindrait le seuil électoral de 5 % : 5,9 %, soit presque le double de son résultat électoral en 2014.

Contrairement à la Wallonie et à Bruxelles où les choses changent, le paysage politique flamand semble figé, avec la N-VA seule en tête. Plus d'un mois avant les élections, cela peut indiquer que le parti de Bart De Wever est en bonne position pour former le prochain gouvernement flamand, car en principe le parti le plus important a le droit d'initiative.

Par rapport à 2014, 28% des personnes interrogées ont indiqué qu'elles pourraient voter pour un autre parti. C’est surtout parmi les partis traditionnels que la fidélité au parti est la plus faible : 67 % pour SP.A, 66 % pour CD&V et Open VLD. La fidélité au parti est plus forte chez les Verts (85 %), le PVDA (83 %), le Vlaams Belang (80 %) et la N-VA (77 %). En ce qui concerne les changements dans le comportement électoral, on remarque que 25% des électeurs du Vlaams Belang viennent de la N-VA.