Le concours Reine Elisabeth pour violon a débuté, avec la seule candidate belge

L’édition 2019 du prestigieux Concours musical international Reine Elisabeth de Belgique, dédié cette année au violon, a débuté ce lundi. Les candidats sélectionnés, sur base d’une vidéo envoyée, présentent la première épreuve à Flagey, à Bruxelles. Parmi les jeunes musiciens retenus, d’une vingtaine de nationalités différentes, il y a une Belge. Sylvia Huang (photo) est âgée de 25 ans et devait déjà jouer ce lundi soir.

Sur 172 candidats qui avaient introduit un dossier, 71 ont été sélectionnés et 63 accèdent finalement (après quelques annulations) au concours. Ces 45 femmes et 19 hommes de 19 nationalités différentes vont se mesurer pour une place en demi-finale. La Corée du Sud (16 candidats), le Japon (12) et les États-Unis (11) sont les nations les plus représentées.

La Belgique compte une participante: Sylvia Huang. Née en 1994 et originaire de Montigny-le-Tilleul (à proximité de Charleroi), elle est de père chinois (qui lui a appris à jouer son instrument) et de mère belge, violoncelliste. Elle a d’abord été musicienne de l’Orchestre national de Belgique, avant d’être engagée à l’âge de 20 ans dans l'orchestre du Royal Concertgebouw d'Amsterdam - l’un des plus réputés en Europe -, dont elle est premier violon.

Sylvia Huang (photo) se produit aussi en musique de chambre, au sein du GoYa Quartet Amsterdam.

Vers la demi-finale

Pour cette première étape du concours, les candidats - âgés entre 18 et 30 ans - doivent présenter des pièces de J.S. Bach, Paganini ou Beethoven notamment, ainsi qu'une œuvre au choix avec accompagnement de piano. Seuls 24 musiciens accéderont à la demi-finale, qui se déroulera du lundi 6 au samedi 11 mai. La proclamation des 24 demi-finalistes aura lieu le 4 mai, après le passage des derniers candidats.

Pour la demi-finale (toujours au Studio 4 du Flagey), les violonistes devront présenter un concerto de Mozart accompagnés par l’Orchestre Royal de chambre de Wallonie, mais aussi un récital avec piano comprenant des mouvements d’une sonate pour violon seul d’Eugène Ysaÿe (violoniste et compositeur belge célèbre, fondateur en 1937 du Concours avec la reine Elisabeth).

Le Concours Reine Elisabeth a également commandé au compositeur et violoniste anversois Bram Van Camp (39 ans) une œuvre inédite - intitulée Scherzo - Bagatelle - que les demi-finalistes devront interpréter.

Isolement à la Chapelle musicale pour étudier l’imposé

Ensuite, les douze candidats qualifiés pour la finale se produiront au Bozar (photo) du 20 au 25 mai, dans un véritable programme de concert, en compagnie de l’Orchestre national de Belgique dirigé par Hugh Wolff.

Avant cela, ils auront chacun vécu une semaine reclus à la Chapelle musicale Reine Elisabeth à Waterloo, sans contact avec le monde extérieur, pour étudier seul l’œuvre inédite de concert du compositeur finlandais Kimmo Hakola. Ils la présenteront devant le public et le prestigieux jury du finale, en plus d’un concerto pour violon et orchestre de leur choix.

Le lauréat, proclamé le samedi 25 mai au soir, recevra une somme d'argent et un violon "Huggins" (Stradivarius, 1708) en prêt pendant quatre ans. Et une tournée de concerts en Belgique. Le concours international de musique est dédié alternativement au violon, au piano, au chant et depuis 2017 aussi au violoncelle.

La dernière édition consacrée au violon remonte à 2015. L’édition de cette année est la 19e consacrée au violon.

Tous les détails sur le Concours musical international Reine Elisabeth de Belgique de violon se trouvent sur le site suivant!