AFP or licensors

Pourquoi la Flandre est une région qui manque d'eau

Les étés caniculaires de ces dernières années ont confronté les citoyens flamands et les agriculteurs à la dure réalité des faits : nos ressources en eau sont limitées.

"Nous oublions que nous vivons en réalité dans une région pauvre en eau", explique Katrien Smet de la Vlaamse Milieumaatschappij (Agence flamande de l'environnement). La Flandre dispose d'un approvisionnement en eau de 1.500 mètres cubes par personne et par an. Selon les normes internationales, c'est "très peu". Si vous êtes en dessous de 1000 mètres cubes, il y a une "grave pénurie d'eau". A titre de comparaison, aux Pays-Bas chaque habitant dispose de 5.000 mètres cubes par an.

De grandes parties du territoire des Pays-Bas sont situées dans le delta de trois grands fleuves : l'Escaut, le Rhin et la Meuse. A l'exception de l'Escaut, la Flandre ne dispose pas de grands fleuves. La Flandre est également une région densément peuplée et urbanisée avec des constructions en ruban .

En raison de cette utilisation désordonnée de l'espace, nous avons beaucoup de surfaces recouvertes de béton. Aujourd'hui, 14,5 % du sol est bétonné et ce pourcentage continue d'augmenter. "Chaque jour, 3 hectares supplémentaires de surface pavée, bétonnée, asphaltée s'ajoutent ", explique Patrick Willems, professeur en gestion de l'eau à la KU Leuven.

Ce bétonnage signifie que l'eau de pluie s'écoule dans les égouts, les cours d'eau et les rivières au lieu de s'infiltrer dans les couches d'eaux souterraines.
 

Le réchauffement climatique provoque davantage de phénomènes météorologiques extrêmes.

Si à ces trois facteurs (forte densité de population, bétonnage, pas de fleuves importants), vous ajoutez les changements climatiques, vous obtenez comme résultat des pénuries d’eau.

"Nous disposons de 800 à 900 mm de précipitations par an", explique Patrick Willems, professeur de gestion de l'eau à la KU Leuven. "Or, le réchauffement climatique provoque davantage de phénomènes météorologiques extrêmes, tels que des pluies très abondantes, beaucoup d'eau en peu de temps et en même temps des périodes de sécheresse encore plus fortes. D'un côté plus d'inondations, de l'autre plus de sécheresse et donc plus de risque de pénurie d'eau."