"Les universités doivent devenir actrices de la transition écologique et sociale"

Les universités belges doivent rapidement faire "plus et mieux" en faveur d'une transition écologique et sociale des sociétés. C’est ce qu’écrivaient mardi 193 professeurs et chercheurs dans une carte blanche. Des initiatives ont déjà été prises, mais les universités "sont encore loin de s'engager suffisamment", estiment les signataires.

Dans leur carte blanche, les professeurs et chercheurs de l'Université Catholique de Louvain, l'Université Libre de Bruxelles, l'Université de Liège, l'Université d’Anvers ou encore l'Université de Gand se demandent si leurs programmes de recherche peuvent "se contenter de continuer d'identifier" les menaces actuelles, alors que la communauté scientifique multiplie les alertes depuis des décennies.

Nos modes de vie, de consommation et de production génèrent de multiples menaces pour nos sociétés et l'avenir de la planète, comme les dérèglements climatiques, l'érosion de la biodiversité et la dégradation des écosystèmes, rappellent-ils. "Ces préoccupations, basées sur de nombreuses études scientifiques et des données objectives, sont actuellement relayées par la jeune génération, qui se sent directement menacée et qui montre sa détermination et son engagement sur ces enjeux", ajoutent-ils en faisant référence aux marches pour le climat organisées en Belgique et dans d'autres pays européens.

Face à la gravité de la situation, les auteurs de la carte blanche invitent la communauté universitaire à initier "des changements urgents et profonds" dans ses institutions et dans la pratique de ses métiers. "L'université, lieu de libre pensée qui défend le développement d'une recherche indépendante, doit de manière beaucoup plus directe et visible devenir un moteur des changements nécessaires et une actrice engagée et exemplaire, afin de se vivre en cohérence avec les constats issus des recherches qu'elle produit", poursuivent-ils.

Les professeurs et chercheurs appellent les universités à "agir concrètement" en tant qu'institution, dans l'enseignement et la recherche. Ils formulent plusieurs mesures pour contribuer à réduire les émissions de dioxyde de carbone et de gaz à effet de serre, avec des investissements de rénovation et d'isolation de bâtiments, l'insertion systématique de clauses environnementales et sociales dans les marchés publics, ou encore une politique d'éco-mobilité notamment pour les déplacements professionnels.