Disparition inquiétante d’une étudiante à Anvers: le parquet ouvre une enquête pour assassinat

Le parquet d'Anvers a ouvert une enquête pour assassinat après la disparition de Julie Van Espen, a-t-il indiqué dimanche. Julie Van Espen, habitant Schilde en province d'Anvers, est portée disparue depuis samedi soir. La jeune femme de 23 ans s'est rendue à Anvers à vélo, où elle avait rendez-vous avec des amies. Elle n'est cependant jamais arrivée à destination.

Des objets ont été découverts pouvant appartenir à la jeune femme. "Nous avons trouvé certaines affaires le long du chemin que la fille aurait emprunté. Ceux-ci exigent des analyses plus profondes qui, nous l’espérons, apporteront plus de clarté concernant la disparition", a indiqué la porte-parole du parquet Lieselotte Claessens au micro de la VRT. "La police judiciaire fédérale et le labo sont actuellement sur place pour approfondir l’enquête. Mais je peux confirmer qu’il y a des indications en direction d’un décès violent. Le parquet a donc décidé d’ouvrir une enquête pour meurtre", a-t-elle précisé.

Un périmètre a été délimité autour de l'endroit où les objets ont été trouvés, à Merksem sur la Carrettestraat. Les recherches de la police se concentrent dans ce périmètre.

Appel de la famille sur Facebook

La famille de Julie Van Espen avait diffusé ce dimanche matin un appel sur Facebook. Samedi soir, la jeune femme de 23 ans s’est rendue aux alentours de 18h30 à Anvers. Elle se déplaçait sur un vélo pour femmes de couleur sombre, de la marque Peugeot.

D’après la porte-parole du parquet, une recherche active a été lancée la nuit dernière dans le cadre de cette disparition jugée inquiétante. La police a ainsi immédiatement entamé une fouille samedi soir.

Les environs du canal Albert, le long duquel Julie a pédalé, ont été fouillés. Une patrouille à vélo de la police d’Anvers a également été déployée dans cette région.

L’Université d’Anvers retient son souffle

L’Université d’Anvers, où Julie Van Espen suit un master en relations internationales et diplomatie, a également partagé le message diffusé par la famille de la jeune femme. "Toute l’université croise les doigts. Les étudiants qui, suite à cette disparition, ont besoin de parler peuvent s’adresser aux conseillers de l’université", a indiqué le porte-parole Peter De Meyer.

Suite à l’enquête, l’un des parkings du Sportpaleis d’Anvers a été fermé. Le porte-parole de la police anversoise, Wouter Bruyns, a indiqué que la police ne donnera pas plus de détails sur l’état d’avancement de l’enquête.