Groen réclame des investissements pour les trains de nuit et à grande vitesse

Le parti écologiste flamand estime que l’Union européenne doit investir massivement dans l’élargissement de son réseau de trains à grande vitesse et de trains de nuit. Seize ans après la suppression du dernier train de nuit classique de la SNCB, Groen menait campagne à ce sujet samedi à la gare de Bruxelles-Midi. Petra De Sutter (photo), tête de liste Groen pour les élections européennes, estime que l’Europe doit réfléchir à d’autres moyens de transport que l’avion pour les distances de moins de 1.000 kilomètres. C’est également l’une des revendications des jeunes qui manifestent tous les jeudis pour le climat.

"Pour couvrir une distance ne dépassant pas les 1.000 kilomètres, il faut que le train devienne le moyen de transport le meilleur marché et le plus confortable", estime Petra De Sutter. "C’est pourquoi nous souhaitons que des investissements importants soient réalisés au niveau européen dans les liaisons ferroviaires internationales. Pour la Belgique, cela représente un investissement d’au moins 514 millions d’euros. Il peut être doublé si des accises et une TVA sont perçues au niveau européen sur le kérosène", indique la candidate au parlement européen.

Petra De Sutter souligne que les passagers d’avions "produisent" quelque 285 grammes de CO2 par kilomètre parcouru. A bord d’un train, ils produisent seulement 14 grammes de CO2 par kilomètre. Mais du point de vue fiscal, le calcul n’est pas correct, estime Groen. Pour un voyage en avion, on ne paye en effet pas de taxe, alors que pour voyager en train il faut débourser 6% de TVA sur les billets et des taxes sur l’électricité.

De Sutter estime donc que les voyages en avion sont actuellement proportionnellement trop bon marché. "D’ici 2030 nous pouvons nous attendre à un trafic aérien deux fois plus intense. Ce n’est pas possible de continuer de la sorte. Certainement pas pour des trajets de moins de 1.000 kilomètres".

"Nous avons sans doute beaucoup de TGV vers Paris, Londres et Amsterdam, mais vers Marseille et Strasbourg il n’y en a que deux par jour"
Petra De Sutter (tête de liste Groen aux européennes)

A côté de stimuli fiscaux, Groen réclame donc un élargissement de l’offre en transports moins polluants. Une taxe supplémentaire sur les billets d’avion et sur le kérosène apportera davantage de fonds pour les trains. Ce qui entrainera de meilleurs services, davantage de trains de nuit et à grande vitesse aussi.

D’après Petra De Sutter, l’infrastructure ferroviaire doit aussi être améliorée, tandis que les différents réseaux ferroviaires doivent être mieux reliés les uns aux autres. "Nous avons sans doute beaucoup de trains à grande vitesse vers Paris, Londres et Amsterdam, mais vers Marseille et Strasbourg il n’y en a que deux par jour. Cette situation peut être améliorée".

De Sutter réclame également la remise en service des trains de nuit. "Les usagers qui sont assez âgés se souviennent sans aucun doute que c’était une façon agréable de voyager. Car nous ne voulons absolument pas restreindre la liberté des citoyens quand il s’agit de voyager", concluait Petra De Sutter.