Le chanteur Daan Stuyven appelle au boycott du Concours Eurovision en Israël

Le chanteur flamand Daan Stuyven estime que le Concours Eurovision de la chanson 2019 ne peut pas avoir lieu en Israël et appelle au boycot. Il l’a déclaré mercredi soir dans l’émission “De afspraak” (VRT). "C’est une opération visant à donner une image positive de la part d’Israël" a-t-il estimé. L’écrivaine flamande Saskia De Coster, également invitée mercredi soir sur le plateau de l'émission télévisée ne partage pas ses considérations. 

Les 14, 16 et 18 mai aura lieu la 64e édition du Concours Eurovision de la chanson. Après la victoire de l'israélienne Netta, l’an dernier avec “Toy”, le concours est organisé cette année à Tel Aviv.

Depuis un an, il y a des protestations contre le fait qu'Israël soit le pays hôte de l’Eurovision cette année, une protestation qui s'est intensifiée depuis les nouvelles violences dans et autour de la bande de Gaza où vivent des Palestiniens. Le chanteur Daan Stuyven estime lui aussi qu'il n’est possible qu'Israël organise ce concours et appelle au boycott. Dans l’émission télévisée "De afspraak" mercredi soir, il a expliqué pourquoi.

“Je suis étonné et choqué par la facilité avec laquelle nous allons chanter dans un pays où des enfants innocents sont la cible de tirs, où des civils innocents ou non armés sont assassinés, où des artistes sont réduits au silence, " estime Daan.

"En fait, je suis un fan du Concours Eurovision. Je regrette donc que, cette année, il fasse l'objet de manipulations politiques dans un si mauvais cadre. Il s'agit d'une opération de blanchiment menée par l'État d'Israël pour se donner une image positive. D’ailleurs pourquoi Israël participe-t-il au concours de la chanson ? Ce n'est pas un pays européen. Il ne défend pas du tout les valeurs européennes, pas plus qu'il ne défend les valeurs du concours Eurovision de la chanson lui-même".

“Ce serait donc logique qu’on boycotte ce concours cette année. Il ne correspond pas à ce à quoi une chaîne de service public en Europe devrait souscrire. Ce message, il faut le dire clairement, radicalement et à l'unanimité : c'est bien au-delà de ce que nous pouvons permettre."

Officiellement, le Concours de la Chanson est un événement a-politique, mais selon Daan Stuyven, ce n'est pas du tout le cas "C'est un grand événement politique. Le règlement du Concours de la Chanson stipule que les pays participants doivent respecter les droits de l'homme. Israël viole ouvertement ces droits En fait, on ne devrait pas laisser le Concours Eurovision se dérouler là-bas.

On ne peut pas laisser des criminels de guerre l'organiser" estime encore Daan Stuyven.

L’écrivaine flamande Saskia De Coster, également invitée mercredi soir sur le plateau de “De afspraak” ne partage pas les considérations de Daan Stuyven. Elle souligne, entre autres, qu'Israël est un pays démocratique et que le Premier ministre Benjamin Netanyahou a été réélu démocratiquement. "Allez Daan, je trouve ça très malheureux, surtout pour toi", dit-elle. "Tu vas bientôt participer au concours Eurovision, j'espère. La culture est un endroit où ce genre de considération ne devrait pas être de mise" a-t-elle estimé.