Le mandat d’arrêt du meurtrier de Julie Van Espen confirmé

La chambre du conseil d'Anvers a confirmé ce vendredi le mandat d'arrêt à l'encontre de Steve Bakelmans, l’homme de 39 ans suspecté de l'assassinat de l'étudiante Julie Van Espen. C’est ce qu’a indiqué son avocat Paul Van Rompaey. Le meurtrier présumé n’était pas présent à l’audience. D’après les informations obtenues par VRT NWS, il avait déclaré "se sentir malade".

Les faits remontent à samedi soir. L’étudiante anversoise Julie Van Espen (23 ans) se rendait à vélo de Schilde vers le centre d’Anvers pour y rencontrer des amies. Elle n’est jamais arrivée à destination. Des recherches intenses ont finalement permis de retrouver son corps dans le canal Albert, mais aussi d’arrêter Steve Bakelmans (39 ans), qui a entretemps avoué avoir tué la jeune femme qu’il tentait de violer.

Bakelmans est connu de la justice. Il a déjà été condamné deux fois pour des viols. D’après son avocat Paul Van Rompaey, le suspect collabore de façon correcte à l'enquête. Son conseil n’a pas demandé sa libération lors de l’audience devant la chambre du conseil.

"Pour le reste, je souhaite que ce dossier soit traité de manière sereine, dans l'intérêt de toutes les parties, tant la famille et les amis de mon client que ceux de la victime." L'avocat n'a pas souhaité faire plus de commentaires. "S'il y a des nouvelles, je les communiquerai", mais il n'y a pas plus à en savoir pour l'instant.

Le parquet a indiqué que l’enquête se poursuit. Un collège d’experts sera désigné, pour se pencher sur l’état psychologique de Steve Bakelmans. De nouveaux tests d’ADN devraient aussi permettre de voir si le suspect peut être lié à d’autres affaires judiciaires. Une reconstitution des faits devraient également avoir lieu.