“Construire sur tous les terrains à bâtir en Flandre équivaudrait aux émissions de 374.000 voitures"

L’association pour la défense de la nature en Flandre, Natuurpunt estime qu’il faut, au contraire, transformer ces terrains à bâtir en espaces naturels. C'est le seul moyen, selon elle, d'atteindre nos objectifs climatiques. L’information est donnée par le quotidien Gazet van Antwerpen et a été confirmée à la VRT.

Il y aurait encore actuellement 80.000 hectares de terrains à bâtir non-construits en Flandre. En général, il s’agit de terrains en friche où poussent des arbres et de la végétation. Natuurpunt a demandé au centre de recherche scientifique VITO de calculer si les émissions de CO2 de près de 374.000 voitures pouvaient être absorbées par ces terrains non-bâtis.

"Les plantes et les arbres qui poussent sur ces terrains en friche ont une capacité d'absorption", explique Frederik Mollen de Natuurpunt. "Ils peuvent extraire le carbone de l'air et le retenir. Le béton lui, n'a pas cette propriété. Donc si nous construisions sur tous les terrains à bâtir encore inutilisés, la capacité d'absorption de ces terrains sera perdue."

L'organisation pour la protection de la nature souhaiterait que ces terrains à bâtir non aménagés soient plutôt transformés en espaces naturels. Le “stop au béton” -la mesure qui prévoit l'arrêt de toutes nouvelles constructions en Flandre- ne pourra entrer en vigueur avant 2040. "Trop tard pour lutter contre le chauffement climatique", estime encore Natuurpunt.

"De plus, les discussions autour du “stop au béton” se concentrent surtout actuellement sur les aspects de gestion de l’espace mais la problématique des changements climatiques est tout aussi importante", ajoute Frederik Mollen.

"L'utilisation des terres a également un impact important sur le réchauffement climatique et pourrait donc, si on l’inverse être également une solution majeure pour résoudre ce problème”.
 

Les plus consultés