Des coopérateurs d’Arco mettent le gouvernement en demeure

Les coopérateurs d'Arco mettent les partis du gouvernement de Charles Michel en demeure de les indemniser, conformément à la promesse qui leur a été faite. C’est ce que rapportent les journaux L'Echo et De Tijd ce mercredi. L’information a été confirmée à Radio 1 (VRT) par l’avocat Geert Lenssens. Les partis visés sont le MR, le CD&V, l'Open VLD et la N-VA.

Quelque 5.000 coopérateurs de la holding coopérative belge Arco - parmi les près de 800.000 coopérateurs qui ont vu leur épargne partir en fumée lors de la chute de la banque Dexia - ont confié cette action à l'avocat Geert Lenssens, du cabinet bruxellois SQ Law. Principal actionnaire de Dexia, le groupe Arco avait été emporté dans la chute du groupe de bancassurance belgo-français. Il a été mis en liquidation en décembre 2011.

Les coopérateurs d'Arco avaient vu leurs parts perdre toute valeur. L’accord de gouvernement prévoit leur indemnisation, rappelait l’avocat Lenssens. "Des ministres individuels tels que Koen Geens et Kris Peeters ont aussi fait des promesses à ce sujet".

Hier encore, le ministre Peeters (photo archives) avait répété que le CD&V attend une solution rapide pour ces coopérateurs d’Arco des partis qui voudront former une coalition avec les démocrates-chrétiens.

La mise en demeure est surtout une mauvaise nouvelle pour le CD&V qui n'évoque pas Arco dans son programme électoral.