Brussels Airlines exige 4 millions d’euros de dédommagement de Skeyes

La compagnie aérienne Brussels Airlines a annoncé ce jeudi qu’elle tenait Skeyes comme responsable des préjudices qu'elle subit, en raison des grèves menées au sein de l'entreprise chargée du contrôle aérien en Belgique. Brussels Airlines envisage ainsi d'entamer une action en justice. De son côté, le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), appelle le Premier ministre Charles Michel (MR) à "enfin intervenir dans ce foutoir".

La coupe est pleine pour Brussels Airlines alors que la compagnie déclare avoir déjà subi au moins 4 millions d'euros de dommages à la suite des actions menées ces derniers mois au sein de Skeyes.

Brussels Airlines regrette non seulement les actions en tant que telles mais également le fait que Skeyes la prévient souvent à la dernière minute. En conséquence, la compagnie ne peut pas prendre de mesures de précaution. Les vols sont annulés ou déviés à la dernière minute, les passagers doivent être placés sur un autre vol ou remboursés, ou recevoir des repas et un hébergement.

La perte financière pour l'entreprise est estimée à au moins 4 millions d'euros. Mais sa réputation souffre également. "Le secteur de l'aéronautique belge perd des clients qui se rendent dans les aéroports des pays voisins vu l'incertitude liée à une gestion peu fiable du trafic aérien", se plaint Brussels Airlines.

Les dommages estimés ne tiennent en outre pas compte des conséquences de la fermeture par Skeyes de l'espace aérien ce jeudi. Brussels Airlines a dû annuler 90 vols, impactant des milliers de passagers.

Ben Weyts interpelle Charles Michel

Le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), a dénoncé jeudi l'action menée par le syndicat chrétien chez Skeyes, et qui a mené à la fermeture de l'espace aérien dans la matinée. "Est-ce que le Premier ministre absent, Charles Michel, peut enfin intervenir dans ce foutoir?" a-t-il demandé sur Twitter. "Les contrôleurs aériens ont des préoccupations justes mais de mauvais moyens d'action."