Nicolas Maeterlinck

Des traces de légionelles trouvées dans des échantillons prélevés dans la zone portuaire de Gand

Dans 5 entreprises de la zone du canal de Gand, la légionellose a été diagnostiquée à partir de la même souche que celle des patients hospitalisés. Dans 2 entreprises, les légionelles se sont révélées être d'un type différent de celle de la contamination des patients. L'Agence flamande de la santé a examiné des échantillons provenant des tours de refroidissement de 17 entreprises. Les 10 autres entreprises étaient exemptes de légionelles.

Deux nouvelles victimes de la bactérie Legionella ont été signalées dans la zone du canal à Gand (Flandre orientale), portant leur nombre à 23, a indiqué lundi l'agence flamande de santé Zorg en Gezondheid. 

On sait peu de choses sur les nouveaux patients contaminés, mais ils ne se trouvent pas dans un état critique. On ne sait pas non plus s'ils vivent à Evergem. L'agence flamande de santé n’a pas donné de détails sur les personnes contaminées pour des raisons de respect de la vie privée, mais affirme qu'il ne peut être exclu que les patients concernés vivent ailleurs et aient pu contracter l'infection s'ils se sont rendus dans la région.

Le 10 mai dernier, l'agence avait parlé pour la première fois d'une contamination à la legionella dans la région d’Evergem. Le nombre de victimes est maintenant passé à 23. Lundi, l'agence a indiqué qu'il était possible que ce nombre augmente encore. De plus, les nouveaux cas ne signifient pas nécessairement que la source de l'infection est toujours active. La bactérie a une période d'incubation de dix-neuf jours.

Les inspecteurs de l'agence n'ont toujours pas de réponse précise quant à la source exacte de la contamination. Dix-sept entreprises possédant des tours de refroidissement dans la zone portuaire de Gand ont été inspectées et des valeurs élevées de la même variante de légionelles ont été trouvées sur cinq sites. Il y aura encore des inspections et des analyses supplémentaires. 10 autres entreprises étaient exemptes de légionelles.  

Dans 5 entreprises de la zone du canal de Gand, la légionellose a été diagnostiquée à partir de la même souche que celle des patients. Dans 2 entreprises, les légionelles se sont révélées être d'un type différent de la contamination.

Une inspection aura lieu dans les sociétés suspectes dans les prochains jours. "Une équipe d'inspection a déjà été envoyée aujourd'hui. Ils vont débuter aujourd'hui un audit de la gestion des tours de refroidissement en question."

Selon l'agence, il est encore trop tôt pour affirmer avec certitude que l'une des entreprises s'avérera finalement responsable. Les autres entreprises où de faibles concentrations ont été mesurées font également l'objet d'un examen plus approfondi. Ceci est réalisé par un laboratoire spécialisé, qui effectue un examen génétique des contaminations.

Les résultats sont attendus vers le 3 juin.