Nicolas Maeterlinck

Les excuses les plus farfelues pour ne pas être assesseur: “Je dois sortir mes vaches ou je dois aller à la messe”

La convocation des assesseurs et des présidents de bureau de vote en vue des élections de dimanche 26 mai se fait plus facilement que d’habitude dans le Brabant flamand. "Ainsi, dans le canton de Vilvorde, les 77 bureaux de vote sont complets", a confié le juge de paix Gilbert Putteman à Radio 2 (VRT). "Toutefois certaines personnes trouvent toujours des excuses farfelues pour ne pas être désignées".

Lors des scrutins, lorsqu’il convoque des assesseurs, le juge de paix Gilbert Putteman reçoit chaque fois les excuses les plus farfelues.

"Les agriculteurs de la région de Zemst sont particulièrement créatifs ", a-t-il confié à Radio 2 (VRT). "Mes vaches sont sur le point de vêler, je dois m‘en occuper. Un autre agriculteur estime que les fourrages devront être récoltés le jour même des élections, surtout si les conditions météorologiques sont favorables. D'autres affirment qu’ils doivent absolument aller à la messe le dimanche."

D’autres encore avancent des maux de dos, une grossesse ou le fait de devoir allaiter son bébé. “Je suis obligé d’être strict pour remplir tous les bureaux de vote. J'accepte certaines excuses. Par exemple, si nous avons assez de réserves, alors je ferme parfois les yeux."

Par ailleurs certains n’hésitent pas à réserver des voyages très bon marché pendant la période des élections. "Certaines personnes réservent même leur voyage après avoir reçu leur convocation. Ce qui n’est pas autorisé. Je connais même une personne qui travaille pour une entreprise de déménagement spécialisée dans le déménagement le dimanche. Ou un gestionnaire qui établit l'horaire de travail de son équipe pour la semaine à venir le dimanche. Ou alors des personnes qui affirment ne pas connaître le néerlandais. Or ce n'est pas vraiment un problème. Même sans parler le néerlandais on peut toujours se mettre à l'entrée pour montrer le chemin de l’isoloir aux électeurs."

Cela dit, le recrutement des assesseurs et des présidents de bureau de vote se déroule mieux que d’habitude. Dans le canton de Vilvorde, les 77 bureaux de vote et de dépouillement sont complets.

“Nous avons même des réserves. Les choses vont mieux cette année, à ma grande surprise. Nous sommes pourtant en pleine période de communions et le blocus pour les étudiants a déjà commencé. Mais la nouvelle procureure Ine Van Wymersch est très stricte. Si vous n'avez pas de raison valable, vous devrez payer une amende. Si vous ne payez pas, vous serez poursuivi devant le tribunal correctionnel ", précise encore Gilbert Putteman.

Dans d'autres cantons du Brabant flamand, comme le canton de Zaventem, on recherche encore des assesseurs.